L’«Identité» syrienne remporte le Grand prix

Une ambiance festive a marqué, samedi dernier, la soirée de clôture du 14ème Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan. Cette soirée a débuté par l’hommage rendu à deux grandes icônes du cinéma méditerranéen. Il s’agit de l’acteur espagnol Imanol Arias, l’une des figures les plus populaires du petit et grand écran en Espagne et dans toute l’Amérique latine, en particulier en Argentine. L’autre hommage a été rendu à l’actrice française Bernadette Lafont qui a pour plus d’un demi- siècle de carrière dans le cinéma. Le palmarès de ce festival devenu désormais annuel a comporté plusieurs récompenses. Aussi, le long métrage syrien «Identité» a remporté le Grand prix de la ville de Tétouan. «Ce film a été récompensé grâce aux efforts fournis par tous les membres de l’équipe pour réaliser un film bien adapté à la réalité. Nous avons tourné dans des conditions très difficiles notamment à la montagne et au point de contrôle d’Israël à la frontière au Golan. Cette récompense est adressée plus particulièrement aux habitants de cette partie occupée de la Syrie qui endurent quotidiennement une vie douloureuse», a confié le réalisateur de ce film, Ghassan Shmeit. Le Prix spécial du jury et celui du public ont été décernés au film marocain «Les cœurs brûlés» de Ahmed El Maânouni. C’est un film autobiographique dont l’histoire se déroule à Fès. Quant au long métrage «Les vivants et les morts», réalisé par le Croate Kristijan Milic, il s’est vu attribué le prix Azzeddine Meddour pour la première œuvre. Le Prix de l’interprétation masculine, lui, a été décerné à l’acteur français Samir Guesmi pour le rôle de Yacine dans le film français «Andalucia» de Alain Gomis, alors que le Prix de l’interprétation féminine a été attribué à l’actrice espagnole Maria Valverde grâce à son rôle de Sara dans le film «Ladrones » de Jaime Marques.
Après plusieurs distinctions obtenues au cours des manifestations cinématographiques au Maroc et à l’étranger, le réalisateur et scénariste marocain Mohamed Mouftakir a réussi encore une fois à remporter le Grand prix de la ville de Tétouan pour la catégorie court métrage pour son quatrième film «Chant funèbre». Le film français «Taxi Walla» de Lola Frederich a obtenu le Prix du jury. Quant au prix d’innovation, il a été attribué au réalisateur grec Kyros Papavassiliou pour son film «Au nom du moineau», qui avait été présenté en compétition lors du dernier festival de Cannes. Ce festival qui s’est distingué par la présentation, lors de cette édition, des films documentaires a attribué le Grand prix de la ville de Tétouan de ce type de productions au réalisateur américain et d’origine palestinienne Nida Sinnokrot pour son film «Palestine blues». Les organisateurs ont voulu faire de cette édition un grand événement cinématographique par la présentation de plus d’une centaine de films et la participation de plus de 200 professionnels du cinéma. «Le festival s’est distingué de l’avis de tous les participants à ce festival, par sa programmation riche et de qualité. Il a connu une adhésion du public tétouanais qui est un principal acquis pour cette manifestation cinématographique. Nous avons eu une forte participation aussi bien d’artistes nationaux qu’internationaux. Cela nous encourage à nous mettre à travailler dès les prochaines semaines pour la préparation du 15ème festival qui sera meilleur que cette édition qui prend fin», a souligné le président de la fondation du Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan, Mohamed Nabil Benabdellah. La cérémonie de clôture de ce festival a été précédée par la présentation du dernier numéro de la revue «Wachma», éditée par l’association des amis du cinéma de Tétouan qui avait été à l’origine de ce festival, il y a plus de vingt ans. Outre les tables rondes, cet événement a comporté des ateliers de cinéma au profit des élèves des établissements scolaires de la ville de Tétouan. Leurs œuvres ont été projetées lors de la cérémonie de clôture de festival.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *