L’intoxication alimentaire et ses symptômes

La gastro-entérite est un trouble digestif dont le point de départ est une intoxication alimentaire par manque de mesures d’hygiène alimentaire. Elle apparaît de manière brutale et se manifeste par des signes alarmants.
Les viandes, la volaille, les poissons et les crustacés portent des bactéries, des virus et des parasites. L’industrie alimentaire moderne par des mesures de contrôle et d’hygiène réussit à nous présenter des produits a priori sains. Cependant dans la décongélation, la préparation et la cuisson le consommateur joue un rôle important surtout dans notre environnement.
Mais, il n’y a pas que la voie infectieuse, les eaux polluées et les produits chimiques peuvent également être à l’origine d’une gastro-entérite.
Cliniquement, elle se manifeste par des diarrhées aiguës, le patient va à la selle 10 à15 fois par jour, vomissements, maux de tête, crampes et douleurs abdominales. La température est autour de 38°. Parfois, les signes sont si brutaux qu’ils peuvent provoquer un évanouissement avec un état de choc. Chez le nourrisson et le sujet âgé, la gastro-entérite devient grave et peut emporter le patient à cause d’une déshydratation aiguë. Celle-ci se traduit par une sécheresse de la bouche et de la peau, des urines rares et foncées, une perte de poids et une faiblesse générale avec et crampes musculaires et manque d’appétit.
Cette situation implique le recours au médecin traitant. Par ailleurs, pour prévenir l’intoxication alimentaire, quelques mesures sont à respecter : bien se laver les mains au savon avant de préparer les repas, avant de manger et après les toilettes. Il faut également bien cuire les aliments, rincer à l’eau du robinet les fruits et les légumes avant leur consommation, bien nettoyer les ustensiles de cuisine. Les produits laitiers doivent être de préférence pasteurisés, la température du frigidaire ne doit pas dépasser 4 à 5 degrés, ne pas consommer de conserves dont la  boite est bombée. En voyage, il est recommandé de consommer l’eau mise en bouteille. Enfin, il est conseillé de se faire vacciner contre le choléra et la fièvre typhoïde en cas de voyage dans des zones d’endémie de ces affections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *