Lire

La mort suspendue
Joe Simpson et Simon Yates, deux jeunes alpinistes britanniques, tentent la première et ambitieuse ascension de la face ouest du Siula Grande dans les Andes du Pérou. Ils atteignent le sommet, mais c’est à la descente que se produit le drame. Dans la tempête, Joe tombe à travers une corniche de neige et se blesse gravement à la jambe. À 6 000 mètres, sur cette montagne isolée du monde, il n’a aucune chance de s’en sortir. Il le sent. Et Simon sait qu’en voulant porter secours à son compagnon, il ne réchappera pas non plus. Que se passe-t-il dans la tête d’un homme condamné à trancher la corde au bout de laquelle est suspendue la vie de son ami ? À quoi peut penser celui dont l’existence ne tient plus qu’à un fil ? Comment peut-on trouver la force de lutter encore, contre toute raison, alors que la mort semble déjà avoir gagné ? C’est cette expérience effroyable que Joe Simpson raconte dans ce livre, devenu un best-seller international. Son récit est d’une intensité dramatique exceptionnelle. La Mort suspendue est un témoignage bouleversant sur la souffrance, physique et psychique, mais aussi sur l’amitié. La Mort suspendue a été porté à l’écran par le réalisateur britannique Kevin Macdonald, dans un film intense. Bouleversé par le tournage qui l’a ramené sur les lieux de son calvaire, Joe Simpson a rédigé un dernier chapitre poignant sur cette expérience éprouvante.

Joe Simpson, Dominique Vulliamy-Lanctot,
La Mort suspendue, Glénat, 2004, 294 pages

Eiger : La dernière course
Après avoir expérimenté toutes les aventures en montagne, Joe Simpson a décidé d’abandonner le grand alpinisme. Trop d’amis disparus, l’envie peu à peu sapée par le doute, la peur qui prend le pas sur le plaisir…
Il n’était pourtant pas évident de tourner la page d’une vie vouée à l’engagement extrême. Comment rester sourd à l’appel des hauteurs ? Comment résister à l’exaltation d’éprouver sa puissance physique et psychique sur les plus beaux sommets du monde ? Comment, surtout, admettre la peur et accepter le renoncement ? Il fallait une " dernière course " pour que Joe tire sa révérence : l’ascension de la mythique face nord de l’Eiger, point d’orgue d’une carrière de grimpeur. En suivant Joe dans la paroi, on retrouve comme lui les acteurs et les drames qui ont fait de cette montagne un repère inégalé de l’histoire de l’alpinisme. Gravir l’Eigerwand reste une expérience exceptionnelle, mêlant émerveillement et angoisse, et puisant à l’essence même de l’alpinisme. Depuis La Mort suspendue, incroyable récit de sa lutte pour survivre à un accident après lequel il avait été laissé pour mort dans les Andes, Joe Simpson n’a cessé d’explorer le paradoxe et la fascination de cette passion pour la montagne qui rend la vie si vibrante à force d’être mise en jeu. La réflexion est ici plus sincère et plus pertinente que jamais, toujours servie par l’humour et l’émotion qui sont la signature de Joe Simpson.

Joe Simpson, La dernière course :
Eiger, Glénat 2003, 377 pages

Le cercle magique
Jérusalem, an IX du règne de Tibère. Condamné par Pilate, Jésus de Nazareth meurt sur la croix. En Italie, l’empereur est dévoré d’inquiétude : selon de mystérieux textes antiques, ce Messie, annonçant une ère nouvelle, pourrait précipiter le déclin de Rome… Idaho, 1989. Arielle Behn hérite de sa grand-mère des manuscrits précieux. Rédigés en Orient il y a deux mille ans ils sont apparemment indéchiffrables. Déjà convoités par Hitler, ils détiendraient la clé pour agir sur le cours de l’histoire. Un secret jadis percé par Pilate qui, en décrétant la mort de Jésus, savait qu’il changerait à jamais la face du monde. Gardienne des écritures, Arielle Behn va devoir se méfier de tout le monde – d’abord de sa propre famille -, pour réussir à contrôler cette force et échapper à des poursuivants qui ne reculeront devant rien pour détenir cette incroyable source de pouvoir. 

Katherine Neuville, Gilles-Morris
Dumoulin, Le cercle magique, Pocket 2005, 763 pages

L’inspecteur se met à table
Pascal Remy a été pendant seize ans inspecteur au Guide. La loi du secret a contribué au succès et à la légende de cette bible de la gastronomie. Pour la première fois, un ex-inspecteur parle. Dans ses carnets de route, il raconte sa vie quotidienne. Combien y a-t-il réellement d’inspecteurs au Guide pour l’édition France ? Comment enquêtent-ils ? Sortent-ils souvent de leur incognito ? Subissent-ils des pressions ? Existe-t-il des tables intouchables ? Les grands chefs médiatisés ne sont-ils pas devenus plus puissants que le Guide ? A-t-on tout dit de l’affaire Loiseau ? Dans une époque dominée par l’esprit marchand, les guides gastronomiques peuvent-ils conserver leur indépendance de jugement ? Quelles sont les bonnes adresses à ne pas manquer ? Ce livre est une première mondiale. Il décrit avec un ton humoristique le travail des critiques gastronomiques dans les restaurants et les hôtels. L’inspecteur se met à table est un récit captivant sur l’univers du Guide, le monde impitoyable et si romanesque de la cuisine.

Pascale Rémy, L’inspecteur se met à table, Equateur 2004, 150 pages

L’Assassin Royal : la voie magique
Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : "Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie.

Robbin Hobb, A.Mousnier-Lompré, L’assassin Royal :
La voie magique, J’ai Lu, 2002, 382 pages

Pélagie et le bouledogue blanc
Rousse, myope, d’une maladresse chronique, Pélagie est une jeune religieuse orthodoxe à l’esprit particulièrement acéré… Cette sagacité n’a pas échappé à son supérieur hiérarchique, l’archevêque Mitrophane: il n’hésite jamais à faire appel à ses services lorsque les autorités de la province russe où il exerce son magistère le sollicitent pour résoudre des affaires particulièrement épineuses. Pélagie abandonne alors son cher tricot et ses activités de pédagogue pour aller mener l’enquête. C’est ce qui se produit lorsqu’on retrouve dans la cour du manoir d’une riche famille noble le cadavre d’un superbe bouledogue blanc, orgueil de la matriarche, fruit d’une longue et patiente sélection. Ce n’est là que le premier incident d’une série qui risque d’être longue si Pélagie n’y met pas le holà. Ce qu’elle tentera de faire grâce à ses capacités d’analyse et de déduction, non sans que quelques cadavres supplémentaires – de chiens, mais aussi d’humains- aient parsemé ses investigations.

Boris Akounine, Alexandre Karvoski, Odette Chevalot, Pélagie et le bouldogue blanc, Presses de la Cité, 2005, 345 pages

Les enfants de Saint-Pétersbourg
Tioma, Anton, Marina et la Coréenne Kho, jeunes noctambules éclectiques et branchés, errent dans Saint-Pétersbourg à la recherche d’un avenir meilleur. Accessoirement, ils gagnent leur vie avec des petits boulots : maquillage de cadavres, vente de vibromasseurs, web-design… Jusqu’au jour où Marina et Kho se retrouvent en possession du téléphone portable d’un tueur à gages. Par jeu, elles acceptent en son nom un premier contrat. Evidemment, les catastrophes vont s’enchaîner et le portable continuera de sonner.

Serguei Bolmat, Pierre Lorrain, Galia Ackerman, Les enfants de Saint-Petersbourg, 2005, 317 pages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *