Lire

Mémoire des portes fermées
Dans une région aride et montagneuse où même la vie s’arrache les cheveux pour vivre, deux jeunes gens, Jamila et Mokhtar, entament une aventure amoureuse que consolide l’entrée dans une grotte interdite. Mais comme il n’y a pas de paradis que perdus, tout cède dans un monde où des masses d’hommes et de femmes, pour survivre ou pour être libres, luttent à mourir, comme s’ils étaient en trop. C’est cette exclusion, cette sous-existence douloureuse, cette existence au noir que l’auteur essaie de peindre ici, l’espoir déteint et les mots amers. C’est le constat d’un meurtre social institutionnalisé. Heureusement, l’humour, l’ironie, la caricature, le comique et le poétique essaient de modifier ce triste paysage. En appréhendant le réel sous une forme esthétique, ils atténuent la transitivité nocive et agressive de sa férocité. Romancier et poète, l’auteur Mustapha El Hachemi fut élève de l’Ecole Normale Supérieure de Rabat, professeur de français et formateur de professeurs de collège au CPR de Kénitra.

L’écrivain va signer cet ouvrage le vendredi 12 mai à 19 heures à la galerie Khalila Wa dimna de Rabat.


Guide du cinéma et des métiers de l’audiovisuel au Maroc
La société d’édition Precom vient d’éditer un guide des métiers de l’audiovisuel. Cet ouvrage qui se veut un outil pratique pour les demandeurs de prestations de services relatifs aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel, propose un éventail de chapitres. Logistique, législation et réglementation, lieux de tournage, industries techniques, partenaires techniques et industries annexes. Dans une partie de l’ouvrage des noms et des visages d’acteurs sont dévoilés au lecteur. Ce volet a été mal réalisé vu qu’au niveau technicité et traitement de l’image, beaucoup d’efforts restent à faire. Les couleurs sont saturés et les visages des comédiens et comédiennes sont mal proportionnés.

Guide du cinéma et des métiers de l’audiovisuel, Précom, 420 pages, 2006


L’épître du désir
C’est un combat acharné que nous livre ici la poétesse Touria Ikbal à travers les lignes de ce recueil de poésie. Le désir est vu ici comme une sensation complexe. La noblesse de ce sentiment, ici mystique semble partir toujours d’un univers terrestre avant d’atteindre les cimes de la spiritualité et du divin. Ainsi, le désir qui souvent sur terre est synonyme de souffrance prend une autre forme. Tout au long de l’ouvrage, l’auteur joue avec cette dualité du désir. Un recueil tout en émotion.

Touria Ikbal «L’épître du désir », Awacer, 98 pages, 2005


"Le Pain Nu" réédité en arabe
Le meilleur hommage que l’on pouvait faire à Mohamed Choukri est de rééditer son roman "Le Pain nu". La maison d’édition "Le Fennec" l’a fait et en arabe en plus pour cette œuvre à étrange destin comme l’aura été la vie tumultueuse de son auteur qui nous a quittés en 2003. Belle revanche aussi pour Choukri dont ce roman a été interdit au Maroc par de longues années. L’exil intérieur du romancier a été doublé de l’exil de son œuvre puisque cette dernière a été d’abord publiée en français, en anglais et en espagnol.
Le texte en arabe, l’original, ne sera "libéré" qu’au début des années 1980 pour subir les foudres de Driss Basri et des hérauts de la "bonne pensance" de tout bord.  Inutile et superflu de revenir sur le contenu de dizaines de pages de ce monument de la littérature marocaine. Car, "Le Pain nu", cela se lit.
Et en arabe, le plaisir de le faire est intact. Retour donc, avec Mohamed Choukri, dans l’underground de Tanger, Tétouan et Larache des années 1940.

Mohamed Choukri, « Al Khoubz Al Hafi », Ed Le Fennec, Prix 15 DH


L’image de l’Espagne au Maroc
L’étude menée il y a près d’un an par le chercheur Nourredine Affaya et Driss Guerraoui vient d’être publiée. Elle existe en édition bilingue : française et espagnole. L’Association de recherche et de communication interculturelle (ARCI) s’est chargée de l’édition française et la fondation CIDOB de Barcelone en Espagne. Comme cela est indiqué dans la quatrième de couverture, « l’objet de cette étude, la première du genre au Maroc est d’apporter un éclairage sur le champ des interventions mutuellement avantageuses et de contribuer à l’élaboration entre le Maroc et l’Espagne ». Cette recherche est basée sur une enquête d’envergure nationale auprès d’un échantillon représentatif de 1031 personnes et de témoignages de quelques personnalités marocaines spécialistes de l’Espagne. Ainsi dans la troisième partie de l’ouvrage : « L’Espagne du cœur et de la raison », on retrouve des textes de Ibrahim Khattib, Larbi Messari, Omar Azziman, et Mohamed Melehi.  L’étude entend également déceler les composantes essentielles du regard marocain sur l’Espagne et les Espagnols et d’identifier les enjeux culturels, sociaux, économiques de leurs comportements et de leurs attitudes.

Nourredine Affaya et Driss Guerraoui, «L’image de l’Espagne au Maroc », ARCI, CIDOB,177 pages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *