Lire

Best Of Marrakech
Best of Marrakech, deuxième édition, Imagine, 2006

Après une première édition distribuée à plus de 20.000 exemplaires, Best of Marrakech , dans sa nouvelle version, continue à rendre hommage à la Perle du sud. Une sélection exclusive des meilleures adresses de la capitale rouge, dont le charme intemporel enchante encore et toujours ses visiteurs. Best of Marrakech dévoile les 100 meilleures adresses de la ville : hôtels, maisons d’hôtes, restaurants, boutiques et loisirs lèveront le voile sur les secrets de la ville mythique dont le mot d’ordre n’est autre que « magie ». De belles illustrations accompagnent le récit de cet ouvrage. Best of Marrakech met en scène , à travers les travaux de photographes de talent, le patrimoine local de la ville rouge. L’ouvrage reflète d’emblée la somptuosité et la variété des paysages naturels, l’architecture majestueuse et la créativité artisanale. Au fil des pages, le lecteur s’imprègne d’ambiances chaleureuses, s’éblouit
de la luminosité et des couleurs chatoyantes. Le lecteur ira même jusqu’à deviner les parfums qui embaument la ville…

La construction de soi
Alexandre Jollien, «La construction de soi», Seuil, 2006

La construction de soi rassemble une série de lettres qui dessinent un usage de la philosophie envisagée comme un mode de vie, une thérapeutique de l’âme. Ici, les philosophes sont interpellés et mis à l’épreuve. Tour à tour, le lecteur côtoie Boèce, Epicure, Schopenhauer, Spinoza ou Etty Hillesum. Ces guides présentent des voies pour se dégager du passé, des regrets ou de la haine de soi. Ils invitent à se libérer du regard d’autrui et ouvrent au risque de l’acceptation. Alexandre Jollien propose un dialogue intérieur qui prend la forme d’une correspondance adressée à Dame Philosophie, cette figure allégorique dont Boèce imagina recevoir la visite alors qu’il attendait dans sa prison d’être exécuté. Dans cet itinéraire, l’auteur esquisse le portrait de Dame Frayeur et de la Mort, avec lesquelles il faut bâtir une vie. Ces lettres entendent dépeindre un état d’esprit qui tente de répondre à l’invite de Spinoza: " Bien faire et se tenir en joie ".
Alexandre Jollien a passé dix-sept ans dans une institution pour personnes handicapées. Philosophe de formation, il est l’auteur de Eloge de la faiblesse (Ed. du Cerf, 1999), ouvrage couronné par l’Académie française, et Le Métier d’homme (Seuil, 2002) qui a connu un vif succès.

La nuit des zéfirottes
Claude Ponti, «La nuit des Zéfirottes », Ecole des loisirs, 2006

Comment les Zéfirottes, ces lutins qui vivent sous les pavés de Paris et qui l’empêchent de se dégonfler, vont-ils lutter contre la mauvaise herbe qui bloque leurs machines? C’est parti pour une époustouflante visite de et sous Paris ! Oubliez vos certitudes. De Paris, vous ne connaissez que la partie émergée de l’iceberg. Sous l’asphalte, il y a le monde des Zéfirottes. Sachez d’abord que Paris est entièrement gonflable, comme toutes les constructions humaines, et s’effondrerait sans la technologie sophistiquée et les efforts constants des Zéfirottes. Sans les Zéfirottes, qui sont là depuis toujours, les humains n’iraient pas bien loin. Même la Terre est pilotée par un Zéfirotte. Mais cette nuit, Paris est en danger, et les Zéfirottes ont besoin d’aide. Non loin de Notre-Dame, une petite fille dort dans sa chambre, elle s’appelle Adèle. Elle seule peut aider les Zéfirottes à vaincre la monstrueuse mauvaise herbe qui prolifère sous Paris et paralyse peu à peu leurs machines. Mais il faut faire très vite… Une visite époustouflante de et sous Paris. C’est l’un des livres les plus foisonnants et les plus impressionnants de Claude Ponti.

La souris bleue
Kate Atkinson, «La Souris Bleue », Editions LGF, 2006

Détective privé, Jackson Brodie n’est plus surpris par les drames, les déboires et les malheurs des autres. Enquêtant sur des affaires criminelles non résolues, il suit les traces de la mystérieuse “Souris Bleue”. L’humour, la tragédie, mais aussi un insidieux suspense sont ici constamment présents. Un détective privé enquête à Cambridge sur des affaires criminelles dont le mystère n’a jamais été éclairci. Il doit remonter à des événements antérieurs, souvent très lointains, pour suivre les traces de la mystérieuse « souris bleue ». Les intrigues sont situées dans des milieux sociaux très divers, allant de la classe ouvrière à la gentry. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants. On retrouve le regard caustique de Kate Atkinson sur notre monde moderne, la télévision et la « néfaste food », entre autres. Anticipations et retours en arrière tiennent le lecteur en haleine. Les maux de notre société, l’amour parental avec ses excès et ses carences sont dépeints avec une étonnante âpreté de ton.« C’est son meilleur livre à ce jour… Un roman policier littéraire d’une extraordinaire complexité, profondément émouvant, qui m’a fait sangloter mais aussi pouffer de rire. C’est le genre de roman qu’on a envie de relire immédiatement après l’avoir fini. »

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *