Lire


Le peintre de batailles
Arturo Perez-Reverte, «Le peintre de batailles», Seuil, 2007, 282 pages

Dans une ancienne tour sur les bords de la Méditerranée, où il vit retiré du monde, Faulques, un ancien photographe de guerre, compose une grande fresque circulaire et tente de restituer ce que ni son œil ni son appareil n’ont jamais pu saisir : le paysage intemporel d’une bataille. Au bout de ses pinceaux l’accompagne l’ombre d’une femme morte dix ans auparavant. Jusqu’au jour où surgit Ivo Markovic, un Croate qui a survécu à la guerre en Bosnie et dont la photo prise par Faulques a fait le tour du monde. Markovic est venu exiger le paiement d’une dette mortelle. Entre ces deux personnages, l’un témoin, l’autre victime de l’horreur humaine, se noue alors un drame qui pose la question essentielle de la responsabilité. Quelle part ont-ils prise à l’engrenage infernal du désordre du monde ? Ne sont-ils que les jouets d’un chaos obéissant non pas au caprice des dieux, mais à une implacable géométrie à laquelle il serait vain de vouloir se soustraire et que la science et l’art peuvent, peut-être permettre de comprendre ?
Arturo Pérez-Reverte est né à Carthagène, Espagne, en 1951. Il a été grand reporter et correspondant de guerre pendant vingt et un ans. Ses romans sont des succès mondiaux, et plusieurs d’entre eux ont été portés à l’écran. Il partage aujourd’hui sa vie entre l’écriture et sa passion pour la mer et la navigation. Il est membre de la Real Academia Espanola de Las Letras.

Le passage de la nuit
Haruki Murakami, « Le passage de la nuit », Editions Belfont, 2007

Pour une nuit, Haruki Murakami nous entraîne dans un Tokyo sombre, onirique, hypnotique. Un éblouissant roman d’atmosphère à la poésie singulière, aux frontières de la réalité et du fantasme où chaque détail, rétrospectivement, fait sens.
Dans un bar, Mari est plongée dans un livre. Elle boit du thé, fume cigarette après cigarette. Un musicien surgit, qui la reconnaît. Au même moment, dans une chambre, Eri, la sœur de Mari, dort à poings fermés. Elle ne sait pas que quelqu’un l’observe. Né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié le théâtre et le cinéma à l’Université Waseda, puis a dirigé un club de jazz, avant d’enseigner dans diverses universités aux États-Unis. En 1995, suite au tremblement de terre de Kobe, il décide de rentrer au Japon. Son premier livre, “Écoute le chant du vent“ (1979, non traduit), lui a valu le prix Gunzo.

Morsure fatale
Susan Sizemore, Vassoula Galangau, « Morsure fatale », Editions, « J’ai lu », 2007, 217 pages

Engagé dans la police de Los Angeles, Colin Foie n’est pas un flic comme les autres. C’est un vampire qui a juré de protéger les hommes. Cet engagement accapare toute son énergie. S’il sait qu’un jour il partagera sa vie avec une femme de sa race, ce futur lui semble encore bien loin. Lors d’une prise d’otages, il rencontre Mia Luchese, championne de karaté, capable de mettre hors d’état de nuire n’importe quel malfrat en deux temps trois mouvements. L’engouement qu’il éprouve pour cette femme ne sera que passager, mais la tocade se transforme en fascination, puis en passion. Pourtant, cette simple mortelle ne peut lui apporter qu’un plaisir éphémère. Alors pourquoi l’obsède-t-elle autant ?
Susan Sizemore est l’auteur à succès de romans historiques et fantastiques. Elle vit dans le Midwest où elle se consacre à ses passions : la marche en compagnie de son chien et… les vampires.

Hommes entre eux
Jean-Paul Dubois, «Hommes entre eux», Editions de l’Olivier, 2007, 231 pages

Paul Hasselbank et Floyd Paterson n’ont aucune raison de se rencontrer. L’un vit à Toulouse. II est gravement malade. L’autre habite North Bay (Ontario). II sillonne les grands espaces et chasse à l’arc en solitaire. Pourtant, à leur insu, quelque chose relie ces deux hommes. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un. L’un et l’autre ont aimé la même femme, Anna, qui les a quittés. Dès lors, leur rencontre devient inévitable. Entre Hasselbank, le Français au bout du rouleau, et Paterson, l’homme des bois, une relation violente et subtile se noue. Dans le huis clos d’une maison rouge isolée par le blizzard, au bord d’un lac gelé, ils vont connaître, enfin, leur heure de vérité. Ces hommes entre eux peuvent-ils survivre dans un monde transformé en désert par la disparition d’une femme? Hantés par les archers invisibles d’Aguirre ou la Colère de Dieu, ils tentent d’échapper aux flèches que leur réserve le destin. Porté par la beauté des paysages glacés du Grand Nord canadien, ce roman étincelant nous conduit jusqu’à cette part animale qui gît au fond de chacun d’entre nous, faisant de l’un une proie et de l’autre un chasseur.
Jean-Paul Dubois est né en 1950 à Toulouse. Journaliste, romancier, il a publié notamment “Une vie française“, prix Femina 2004, traduit dans plus de vingt pays, et “Vous plaisantez, monsieur Tanner“.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *