Lire

Jeux de piste et énigmes à Paris

Ce livre se compose de vingt jeux de piste correspondant aux arrondissements parisiens. Chaque parcours est une suite d’énigmes, de devinettes, d’astuces et d’observations attentives, mais aucune connaissance particulière n’est requise. Ces jeux vous emmèneront à la cour des miracles, sur les traces d’un échafaud, à l’endroit où Henri IV s’est fait assassiner. Vous verrez des ruches, des moulins, une cascade, un port de plaisance, une pagode… et bien d’autres lieux insolites. Plus de 800 énigmes, 260 photos en couleurs, 21 cartes et plans pour ne pas perdre le sens de l’orientation et 60 illustrations pour garder le sens de l’humour. Nouvelle édition du livre Jeux de piste et énigmes à Paris, publié pour la première fois en octobre 2006. Autant le dire tout de suite, si l’idée est séduisante, faire le tour des arrondissements de Paris en trente à quarante énigmes, le nez au vent et le cerveau en ébullition, à l’usage, les parcours concoctés par Jean-Richard Matouk perdent parfois de leur charme, quand les neurones se font la malle devant d’obscures indices. Mais si la douleur marque l’effort qui marque la bonne conscience… alors l’ouvrage a de grandes chances de trouver son public. Histoire, géographie, mathématiques, littérature, autant de matières qui vous replongent – ou vous retiennent – sur les bancs du collège. Hatier, les guides parascolaires, l’apprentissage comme profession de foi… La ligne directrice de la maison impose sa marque. En pratique, pour parvenir à achever le tour d’un arrondissement, il vaut mieux s’armer d’une encyclopédie, d’une calculatrice et d’une montagne de patience. Le plan, lui, est fourni. Au moins pourra-t-on s’échapper à la première station de métro si la motivation vient à manquer.

 Jeux de piste et énigmes à Paris de
Jean-Richard Matouk
Edition Hachette tourisme, 2008


Les bienveillantes de Jonathan Littell 

Avec « Les Bienveillantes », Jonathan Littell nous offre le prototype du roman parfait, concurrent idéal aux prix littéraires. Le style, d’abord, est élégant, il impose un récit rythmé et accrocheur qui progresse avec une égale constance dans l’ouvrage. Le travail préparatoire ensuite, constitue une véritable mine de détails concernant aussi bien l’administration nazie que les réalités sociologiques de l’époque. De même encore, l’angle sous lequel le sujet est abordé ne peut que fédérer ; traitant l’un des drames les plus singuliers de l’Histoire, Littell le tire à lui, en mettant en scène l’incapacité existentielle des hommes à s’en défendre. L’habileté de l’écrivain réussit ainsi à transmuer ce sujet en un témoignage d’une universalité troublante. Alors, dans cette perfection, que penser d’un tel roman qui, à peine édité, fait déjà figure de « classique » ?Si l’on ne peut en effet n’être qu’admiratif devant cette capacité à dépeindre « l’irresponsabilité » des personnages, si l’on ne peut que sentir ce souffle russe se déverser sur cette succession de personnages bruts, suivant les ordres de l’Autorité comme Sisyphe traîne son rocher, sa qualité révèle l’ambiguïté d’une telle entreprise.

Les bienveillantes  de Jonathan Littell 
Editeur Gallimard, 2008



L’homme du lac d’Arnaldur indridason 

A la suite des tremblements de terre qui ont eu lieu en Islande en juin 2000, le Lac de Kleifarvatn se vide peu à peu. Une géologue chargée de mesurer le niveau de l’eau découvre sur le fond asséché un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractère cyrillique à demi effacés. La police est envoyée sur les lieux, Erlendur et son équipe se voient chargés de l’enquête, ce qui les mène à s’intéresser aux disparitions non élucidées ayant eu lieu au cours des années 60 en Islande. Les investigations s’orientent bientôt vers les ambassades ou délégations des pays de l’ex-bloc communiste. Les trois policiers sont amenés à rencontrer d’anciens étudiants islandais qui avaient obtenu des bourses de l’Allemagne de l’Est dans les années 50 et qui ont tous rapporté la douloureuse expérience d’un système qui, pour faire le bonheur du peuple, jugeait nécessaire de le surveiller constamment. Peu à peu, Erlendur, Elinborg et Sigurdur Oli remontent la piste de l’homme du lac dont ils finiront par découvrir le terrible secret.

L’homme du lac D’Arnaldur Idridason 
Editeur Métailié Noir, 2008

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *