Lire

Profondeurs

Automne depuis 1914. La Suède, malgré sa neutralité, craint d’être entraînée dans la guerre, car les flottes allemandes et russes s’affrontent au large de ses côtes. Le capitaine Lars Tobiasson-Svartman reçoit la mission de sonder les fonds de la mer Baltique et de chercher une route maritime secrète à travers l’archipel d’Ostergötland. L’homme est hanté par l’idée de contrôle qu’il exerce en mesurant tout ce qui l’entoure, les masses, le temps, les distances entre les lieux, les objets et les êtres (sa femme Kristina est restée à Stockholm). Mais lorsqu’il découvre Sara Fredrika vivant seule sur une île désolée, la présence de cette femme très vite l’obsède et il devient son amant. Le fragile couvercle qu’il maintenait sur son « abîme » intérieur se soulève et son univers tiré au cordeau vole en éclats. D’allers et retours entre l’île et Stockholm, il s’invente des missions secrètes. De mensonges en mensonges, à Sara Fredrika, à Kristina qui perd la raison, à l’amirauté qui le pousse à démissionner , Tobiasson perd pied et sombre dans la folie.

Profondeurs D’Henning Mankell
Editeur seuil,2008


Les constellations du hasard

Luc Kervalec, un jeune écrivain français, décide de partir à la recherche de Paul Auster. A peine arrivé à New York, il se fait dérober tout ce qu’il a. Alejandro Asturias, le vieil homme à qui il loue une petite piaule, accepte de lui venir en aide. A la seule condition qu’il transcrive sa poésie, une œuvre énorme qu’il a gardé précieusement enfouie, dans sa mémoire. Mais maintenant, avec les années, il a peur de la perdre peu à peu. La littérature d’Auster, auteur de génie, et son étonnante personnalité accompagneront le jeune auteur tout au long de sa quête initiatique. Valérie Boronad réussit ici l’impressionnante prouesse d’entremêler deux littératures radicalement opposées : l’européenne et l’américaine. Par la même occasion, c’est aussi l’émotion et la fantaisie qu’elle mélange avec une habile subtilité. Elle nous plonge au cœur de l’univers new-yorkais, effectivement proche de celui de Paul Auster ou de John Fante, agrémenté d’une poésie cosmique. Voilà des débuts pour le moins prometteurs.

Les constellations du hasard
De Valerie Boronad
Edité chez Belfond, 2008


Les voitures vides

Le commissaire Lediacre et son adjointe, Hélène Vermeulen, sont, après leurs aventures des Intouchables parues en 2006, confrontés à une bien mystérieuse affaire. Au cœur de la Beauce, là où les plaines s’étendent à perte de vue, plusieurs femmes sont enlevées, arrachées à leurs voitures, qu’on retrouve sur le bas-côté de la route, vides.  Aussi incroyable que cela puisse paraître, personne n’a jamais rien vu. Armés de leur seule patience, Lediacre et Hélène sillonnent le pays pendant des mois, à la recherche du moindre indice, ou, mieux, d’un début d’explication. Jusqu’à ce qu’ils décident, en désespoir de cause, d’envoyer Hélène comme appât pour démasquer le ou les coupables. Avec ces Voitures vides, Didier Sénécal, journaliste, poursuit le récit des aventures de Lediacre, un commissaire à la fois sympathique et étrange, aux méthodes parfois un peu limites, voire carrément pas orthodoxes ! Un commissaire truculent, comme on l’imaginerait à la télévision. Les héros sonnent juste et l’écriture est nerveuse et limpide.

Les voitures vides De Didier Sénécal
Edité au Fleuve Noir, 2008

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *