Lire

Camarades de classe

La narratrice,  Dominique  travaille avec succès dans une agence de publicité. Son mari, François, approche comme elle de la soixantaine. Cadre dans un groupe pharmaceutique en cours de restructuration, il est miné par la perspective d’un possible licenciement à quelques années de la retraite. Un message arrive un jour sur la boîte électronique de François, provenant d’un ancien ami de lycée qui tente de renouer le contact grâce au site Internet «camarades-de-classe.com». Dominique répond à l’insu de son mari et sollicite les confidences… Dans la correspondance électronique qui naît s’affrontent des visions contradictoires d’un même passé. Ces anciens gosses d’Aubervilliers, qui fréquentaient la même classe en 1964, ont connu des trajectoires diverses, marquées par Mai 68 et par la culture communiste. L’un est devenu chanteur de charme, l’autre est demeuré stalinien, un autre a tourné escroc au grand cœur, d’autres sont chimiste, universitaire exilé, détective privé, SDF, ou bien mort. Mais la photo de classe autour de laquelle s’organisent ces retrouvailles virtuelles recèle une énigme d’un autre ordre… En revisitant la banlieue rouge dans la période encore triomphante du parti communiste, Didier Daeninckx nous raconte, avec précision et humanité, l’histoire d’une génération marquée par les bouleversements des années soixante et soixante-dix.

Camarades de classe –  Idier Daeninckx
Gallimard 176 pages- 2008


L’histoire de l’amour

A New York, la jeune Alma ne sait comment surmonter la mort de son père. Elle croit trouver la solution dans un livre que sa mère traduit de l’espagnol, et dont l’héroïne porte le même prénom qu’elle. Non loin de là, un très vieil homme se remet à écrire, ressuscitant la Pologne de sa jeunesse, son amour perdu, le fils qui a grandi sans lui. Et au Chili, bien des années plus tôt, un exilé compose un roman… Trois solitaires qu’unit pourtant, à leur insu, le plus intime des liens : un livre unique, L’Histoire de l’amour, dont ils vont devoir, chacun à sa manière, écrire la fin. Cet admirable roman, hanté par la Shoah, offre une méditation déchirante sur la mémoire et le deuil. Mais c’est avant tout un hymne à la vie, écrit dans une langue chatoyante et allègre, l’affirmation d’un amour plus fort que la perte, et une célébration, dans la lignée de Borges, des pouvoirs magiques de la littérature. Il impose d’emblée Nicole Krauss comme une romancière de tout premier plan.

L’histoire de l’amour – Nicole Krauss
Folio 464 pages- 2008



Langages du Maghreb face aux enjeux culturels euro-méditerranéens

L’analyse bibliographique, élaborée par Mustapha Benchenane, met en avant qu’Ahmed Moatassime est à la fois un pédagogue et un chercheur qui porte en lui les cultures des deux rives de la Méditerranée. Son livre est, selon Benchenane, le résultat de toute une vie d’expériences pédagogiques. À l’opposé de ceux qui se réclament de la thèse aussi fausse que dangereuse de «guerre des civilisations», il parle de «civilisation islamo-méditerranéenne». Malgré leurs spécificités, le Nord et le Sud ne sont pas distincts. L’auteur a le mérite d’adopter une approche globale- incluant géopolitique, histoire, économie et politique- tout en mettant la culture au cœur de toute problématique de développement des relations Nord-Sud. Ainsi, trois constantes culturelles émergent de la donne euro-méditerranéenne : francophonie, européanisme et mondialisme.

Langages du Maghreb face aux enjeux
culturels euro-méditerranéens – Ahmed Moatassime
L’harmattan, 235 pages-2006.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *