Lire

Mon grand-père, Ambassadeur à Paris : 1909 – 1910

Essai politico-historique, le livre « Mon grand-père, Ambassadeur à Paris ; 1909 – 1910 » traite des relations entre le Maroc et la France pendant la période du protectorat. Son auteur, Mohammed Fassi Fihri, nous relate la vision de son grand-père à travers un carnet de voyage ponctué de documents officiels à l’appui. Le grand-père de l’auteur, Abdellah Al-Fassi, ministre des Affaires Étrangères du Sultan Moulay Abdelhafid, participa de près aux négociations du début du siècle de 1909 à 1910. Ces négociations donnèrent lieu aux Accords de Paris qui allaient ouvrir une page importante de la relation du Maroc tant avec la France qu’avec l’Europe. L’intérêt de ce livre réside dans l’originalité des sources livrées par l’auteur. Son grand-père, Abdallah Al-Fassi, protagoniste conscient des enjeux historiques des négociations qu’il conduisait de pair avec le ministre des Finances Hadj Al-Mokri, décida, dès son retour à Fès, de relater en détail sa mission à Paris. Faute d’avoir pu mener ce travail à terme, il laissa des notes et une importante correspondance qui, soigneusement conservées et transmises à sa famille, ont fourni la matière de ce livre où l’aïeul s’exprime à travers le petit-fils. 

Mon grand-père, Ambassadeur à Paris ; 1909 – 1910
de Mohammed Fassi Fihri – Éditions : Marsam, 2008



Le Voyage dans le passé

«Le Voyage dans le passé » est l’histoire des retrouvailles au goût amer entre un homme et une femme qui se sont aimés et qui croient s’aimer encore. Louis, jeune homme pauvre mu par une « volonté fanatique », tombe amoureux de la femme de son riche bienfaiteur, mais il est envoyé quelques mois au Mexique pour une mission de confiance. La grande guerre éclate. Ils ne se reverront que neuf ans plus tard. L’amour résiste-t-il à tout? A l’usure du temps, à la trahison, à une tragédie ? Avec « Le Voyage dans le passé », les éditions Grasset publient un manuscrit encore inédit de Stefan Zweig et offrent une chance inattendue de plonger plus avant dans l’univers subtil du célèbre nouvelliste autrichien. De s’abandonner, aussi, à son lyrisme mesuré. Recontextualisé par les notes du traducteur, ces lignes d’un autre temps célèbrent l’amour exalté qui unit autrefois deux êtres épris d’absolu, sur fond de Première Guerre mondiale. 

Le Voyage dans le passé de Stefan Zweig
Éditions : Grasset, 2008



Le Fourgon des fous

Uruguay, 1973. Carlos Liscano a 23 ans quand les soldats viennent l’arrêter. Condamné pour raisons politiques par le régime militaire, il va passer treize ans à l’ombre des cachots. Treize ans d’enfer, d’humiliations et de torture avant d’être relâché avec d’autres compagnons de cellule par le «Fourgon des fous ». Des années après l’horreur, Carlos Liscano se raconte, sans cri, sans fureur : le retour jour après jour de la souffrance physique et du combat mental pour survivre, la solitude, la peur, la nécessité de comprendre l’inimaginable. Ni voyeurisme, ni sensationnalisme. Juste les souvenirs crus, épars, d’un homme en lutte pour conserver ce qu’il a de plus précieux : sa dignité.

Le Fourgon des fous de Carlos Liscano
Éditions : 10/18, 2008

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *