Lire

Dans la tête, le venin

France, 2008 : une technicienne de laboratoire est étranglée par son ancien amant qui avait pourtant disparu de la circulation. Deux adolescents, totalement envoûtés par le satanisme dont l’étape ultime est le meurtre, poursuivent leur initiation sur Internet grâce à l’influence d’un mentor canadien. Ils sont assassinés avec une rare sauvagerie. Etats-Unis, 2008 : Diane Silver, une des meilleures profileuses au monde, traque les tueurs en série. Elle en fait une affaire personnelle – sa fille, Leonor, a été tuée et torturée. En dépit de son sale caractère, Diane est contrainte d’accueillir en stage un avocat d’affaires chargé de percer le secret de ses méthodes de travail. Elle est convaincue que l’apprentissage de ce dernier est sans rapport avec une future carrière.

Dans la tête, le venin d’Andrea H. Japp
Editeur : Calmann-Lévy


Quand je serai roi

Soit un gosse de treize ans, misérable, surnommé le Nopal, qui inhale de la colle et lave les pare-brise aux feux rouges, et sa bande de copains aussi fêlés et mal lotis que lui. Sa mère, Carmen, traumatisée après que son mari lui a fait subir les derniers outrages, et désormais confite en dévotion et chasteté, mais toujours tourmentée par le démon de la chair. Le riche propriétaire d’une station de radio populaire qui organise un concours d’enfants héros, lesquels, pour être sélectionnés et gagner un million de pesos, doivent s’être distingués par un comportement héroïque lors de circonstances dangereuses ou tragiques.

Quand je serai roi d’Enrique Serna
 Editeur : Métailié



Mariachi

Que fait-on lorsqu’on se sait déloyal ? A quelles petites manoeuvres se livrent alors nos esprits pour tenter de se rassembler, de dépasser ces abîmes de solitude auxquels nous contraignent les petites et grandes trahisons de l’existence ? A quelles confessions intérieures se livre-t-on pour retrouver la plénitude de la bonne conscience ? C’est ce qui, à n’en pas douter, taraudait Juan Villoro au moment de composer ce recueil de nouvelles, tout à la fois galerie de portraits et réflexion sur les conséquences de nos bassesses ordinaires. On y croise entre autres un mariachi dépressif et imposteur malgré lui qui, après qu’on l’ait fait passer à son insu pour un étalon dans un film, va devoir assumer la taille – banalement commune – de son sexe ; un footballeur de second rang qui trouvera le salut en marquant contre sa propre équipe ; deux frères qu’une affaire de femmes a brisés et qui tentent de panser leur rancoeur en se lançant dans un délirant projet de scénario ; un homme qui, pour effacer une vieille trahison, convie l’ami offensé à un singulier voyage jusqu’aux pyramides mayas de Chichen Itzá et bien d’autres encore.

Mariachi de Juan Villoro
Editeur : Denoël 



Totto-chan, la petite fille à la fenêtre

Comment réussir à faire de l’école un monde hors du commun, un univers où les élèves deviennent les acteurs privilégiés d’un système éducatif unique en Chine ? En lisant ‘Totto-chan, la petite fille à la fenêtre’, la réponse tient dans la recette miracle de M. Sosaku Kobayashi, un homme qui a su mettre tout son amour, sa patience et sa dévotion au service d’une cause. En effet, il a réussi à faire de Tomoe, du nom de son établissement, un endroit dans lequel l’enfant en bas âge apprend par la pratique la prise de risque plutôt que par des cours théoriques. C’est ce qu’a vécu l’auteur de ce livre Tetsuko Kuroyanagi. Enfant rebelle, rejetée du système scolaire traditionnel, elle a pu, grâce à Tomoe, réapprendre à s’aimer, respecter les autres, affronter ses doutes et ses peines. Et ce, jusqu’à ce que la Seconde Guerre mondiale vienne raser cette école et mettre un trait définitif à son parcours. Grâce à cet écrit autobiographique, écrit simplement, à la manière d’une petite fille de six ans, l’auteur nous fait partager tous ses bons moments, toutes ses rencontres et tout son amour pour cet homme à qui elle doit tant. Ce livre, truffé d’anecdotes drôles et touchantes, se termine par une postface dans laquelle Tetsuko Kuroyanagi revient sur tous les protagonistes qui ont marqué l’histoire de cette école et nous dévoile ce qu’ils sont devenus.

Totto-chan, la petite fille
à la fenêtre de Tetsuko Kuroyanagi
Editeur : Presses de la Renaissance


Beethoven avait un seizième de sang noir

Histoires d’hommes, de femmes, arrivés à un basculement, même infime, de leur vie, et de couples qui se font et se défont : un ancien militant anti-apartheid cherche qui, noir ou blanc, a pu être engendré par son ancêtre venu prospecter au pays des diamants ; une femme fait le voyage inverse vers l’Angleterre pour rencontrer l’ex-amant de son mari défunt ; un couple d’immigrés hongrois voit sa vie se déliter à mesure que la femme réussit dans sa carrière d’agent immobilier – tandis que son mari, universitaire en Hongrie, s’est résigné à une carrière de directeur de supermarché, refusant d’oublier sa langue et ses racines; un musicien talentueux dont le désamour pour sa femme s’entend dans la voix de son violoncelle…

Beethoven avait un seizième
de sang noir de Nadine Gordimer
Editeur : Grasset

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *