Dans le livre «La lettre de créance, apothéose de la vérité» de Driss El Khatib : Une démonstration mathématique de l’existence divine et sa suprématie

Dans le livre «La lettre de créance, apothéose de la vérité» de Driss El Khatib : Une démonstration mathématique de l’existence divine et sa suprématie

L’auteur marocain Driss El Khatib vient de publier, chez les éditions Dar El Koutoub El Ilmia, son nouveau livre intitulé «La lettre de créance, apothéose de la vérité». Une publication qui explicite clairement la quintessence de l’existence divine et sa suprématie. L’auteur y déploie une méthodologie permettant d’aboutir à cette existence.

Bien que l’écrivain s’appuie sur des vérités absolues dans les deux premiers chapitres, il recourt, comme il le précise, dans le troisième, à «une démonstration» de l’unicité divine. A cet effet, il se base, selon ses dires, sur «la méthode du tiers exclu». «Une première», enchaîne-t-il. La forme de cette méthode est, à son sens, manifestement nouvelle. «A partir de cette démonstration j’arrive à déduire rigoureusement la Sourate Ikhlass permettant de clore le débat entre les partisans de la Trinité et les monothéistes purs. Aussi, je déduis le Verset du Trône, ce qui discrédite absolument l’idée d’un Dieu qui se repose après la création du monde», détaille l’auteur.

Une telle méthode contribue, selon Driss El Khatib, à renforcer la foi d’un musulman. Quant aux Gens du Livre, elle leur permet peut-être de prendre conscience de la rigueur intellectuelle du Coran qui est une révélation absolument compatible avec la raison. C’est pourquoi «La lettre de créance, apothéose de la vérité» est, selon son auteur, destinée à toute personne s’intéressant à l’Islam et qui veut approfondir ses connaissances en se basant sur une approche philosophique afin de se rendre compte que la révélation est compatible avec la raison et l’exercice philosophique. «J’apporte une rigoureuse démonstration qui se détourne de ce qui est écrit dans la Bible comme dogme fondateur mais qui aboutit à la révélation coranique dans les 7 douzièmes de la révélation. J’appelle à avoir foi en ce que la raison établit comme vrai et à rejeter le faux», ajoute-t-il.

A propos du caractère mathématique de sa démonstration, l’auteur indique que celle-ci se base sur le tiers exclu qui est la méthode préférée des mathématiciens. «Ici je pose trois propositions mutuellement exclusives et exhaustives par rapport à l’idée de Dieu. Soit il n’y a pas de Dieu, soit il y a un seul et unique Dieu, soit il y a plusieurs Dieux. Une seule est vraie. En montrant que deux sont fausses il en résulte que la dernière est vraie», détaille-t-il.

A partir de cette méthode, l’auteur se qualifie, au fil de la lecture, d’un «ambassadeur du Dieu-Roi en Islam» (p.51). «Je deviens Imam dans le sens où je suis un ambassadeur qui apporte une preuve faisant foi et qui fait office aussi de lettres de créance. En somme je tire ma légitimité de la Preuve de Dieu. Qui est plus légitime que celui qui apporte une Preuve», précise-t-il.

Outre cette démonstration, le livre de Driss El Khatib aborde des sujets divers à l’instar des lois du marché et de la politique économique. L’auteur établit un rapport entre celles-ci et l’utilisation des ressources divines de la manière la plus rationnelle possible afin de satisfaire tous les membres de la société et d’éviter les goulots d’étranglement. Il parle également du pays dans son livre. Pour lui, le Royaume est une terre de sainteté et la preuve de Dieu y est établie. «Le Royaume de Dieu à mon avis serait établi au Maroc et c’est mon souhait», poursuit l’écrivain qui dit avoir un lien de parenté avec feu Dr Abdelkrim El Khatib.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *