La sélection de la semaine du 17 au 24 février 2015

La sélection de la semaine du 17 au 24 février 2015

«Les brillants» de Marcus Sakey

Dans le Wyoming, une petite fille perçoit en un clin d’œil les secrets les plus sombres de tout un chacun. À New York, un homme décrypte les fluctuations des marchés financiers et engrange 300 milliards de profit en une semaine. À Chicago, une femme maîtrise le don d’invisibilité en sachant d’instinct se placer là où personne ne regarde. On les appelle les «Brillants», et depuis les années 1980, 1 % de la population naît avec ces capacités aussi exceptionnelles qu’inexplicables.
Nick Cooper est l’un d’eux: agent fédéral, il a un don hors du commun pour traquer les terroristes. Sa nouvelle cible est l’homme le plus dangereux d’Amérique, un Brillant qui fait couler le sang et tente de provoquer une guerre civile entre surdoués et normaux. Mais pour l’arrêter, Cooper va devoir remettre en cause tout ce en quoi il croit, quitte à trahir les siens.

Collection Série Noire, Thrillers, Gallimard. 220 DH

«Et ils oublieront la colère» d’Elsa Marpeau

Été 1944. Une femme court dans la campagne icaunaise. Elle cherche à échapper à la foule qui veut la tondre. Été 2015. Un homme a été tué près d’un lac. La gendarme chargée de l’enquête soupçonne que son meurtre est lié à une tonte, qui a eu lieu soixante-dix ans plus tôt. Entre aujourd’hui et hier, les destins s’entremêlent mais les protagonistes ne s’en souviennent plus – ils ont oublié la colère, les jours de liesse et la cruauté des vaincus contre ceux de leur camp, lors de la Libération. L’enquête va exhumer ce passé dont plus personne ne veut se rappeler.

Collection Série Noire, Thrillers, Gallimard. 220 DH

«Après le déluge» de Joy Castro

En 2005, quand l’ouragan Katrina a provoqué des coupures d’électricité et que le maire, Ray Nagin, a ordonné l’évacuation de la ville, plus de mille trois cents délinquants sexuels fichés en ont profité pour disparaître des écrans radar. Aujourd’hui, trois ans plus tard, huit cents sont toujours introuvables. Or, tout le monde sait que les natifs de la Nouvelle-Orléans n’aiment pas rester éloignés de chez eux. Ça fait potentiellement beaucoup de pervers dans nos rues.  Un des gars des Informations générales avait donc décidé de prendre le pouls de la ville sur cette question. Les programmes de réinsertion sont-ils efficaces ? La loi de Megan, autorisant la diffusion publique de leurs coordonnées sur Internet, a-t-elle eu des résultats positifs ? Les délinquants sexuels peuvent-ils mener une vie normale une fois que leurs voisins ont été informés de leur présence? Que pensent lesdits voisins de la situation?
 

Collection Série Noire, Thrillers, Gallimard. 220 DH

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *