L’argent du pétrole blanc

L’argent du pétrole blanc

On se souvient du tollé occasionné par Gomorra de Roberto Saviano. Une immense plongée dans la mafia pour en révéler les secrets, les rouages et les ramifications. Là, dans «Extra pure», l’auteur italien se lance encore une fois dans un profond travail d’enquête et de réflexion pour lever le voile sur le crime organisé.

Dans ce voyage bien documenté dans le monde du trafic de la cocaïne, Roberto Saviano ne se concentre pas uniquement sur l’Italie, pays  dont il connaît les sinuosités du crime organisé. Il déborde pour faire le tour de l’économie mondiale de la cocaïne. Il cherche à expliquer comment se fait ce trafic à l’échelle mondiale. Qu’est-ce qui rend ce type de criminalité si puissant et hors d’atteinte? Et surtout comment l’économie mondiale a-t-elle surmonté la crise financière de 2008 ? Pour Roberto Saviano, il n’y a qu’une seule réponse crédible : C’est grâce à l’argent de la cocaïne que les grandes puissances ont fait face à la crise.

Ce qu’il nomme le pétrole blanc a réussi à sauver des économies de la faillite tant les milliards d’euros et de dollars générés par ce trafic prospère sont irréels. Pour suivre le chemin du fric sale, le flux du pétrole blanc, Roberto Saviano nous invite à voyager avec lui. Dans «Extra pure»  on part en voyage du Mexique à la Russie, de la Colombie au Nigeria, en passant par les États-Unis, l’Espagne, la France et, bien sûr, l’Italie de la ‘ndrangheta calabraise. C’est à chaque escale que l’on comprend comment est organisée cette économie parallèle. Qui en tire les gros profits, qui sont les véritables maîtres du monde. On découvre les plus grands clans criminels qui sévissent partout dans le monde.

Il s’agit là pour Roberto Saviano de faire l’exploration d’un monde caché pour en révéler l’essence et surtout démontrer par les faits le fonctionnement de cette économie  de l’ombre, mais qui tire les ficelles, qu’il démonte sans le moindre compromis. Nous sommes face à un ouvrage unique qui n’est ni une enquête, ni un essai, ni un roman, ni un récit autobiographique, mais tout cela à la fois et bien plus encore.

Editions Gallimard. 220 DH

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *