Le crépuscule des idoles modernes

Le crépuscule des idoles modernes

C’est l’un des recueils de nouvelles les plus aboutis de l’écrivain marocain Mohamed Chouika. Avec sept histoires courtes, Mohamed Chouika a travaillé sur des idoles modernes, avec beaucoup d’humour et de profondeur, sans tomber dans la parabole facile, ni cette volonté simpliste de coller des étiquettes  à des phénomènes modernes, loin de toute analyse introspective et prospective. L’auteur traite des dieux de l’électronique, de la technologie, des paraboles qui ont élu domicile sur les terrasses des demeures dans ce pays, des dieux de la maladie, du football… Electronos, parabolos et les autres divinités ont envahi notre vie.

Ils  ont pris possession de notre monde au point où l’on ne peut plus vivre sans eux. Pire, ils dictent nos désirs, conditionnent nos volontés, se substituent à nos choix faisant parfois de l’humain un simple comparse au sein de sa propre vie quotidienne. Chaque dieu a une particularité qu’il utilise pour annihiler,  dans un sens, nos propres spécificités d’humains, doués de sens et de sensations. Mohamed Chouika crée donc de cette série de textes, à la fois précis, très bien écrits, dans une langue simple, sans volonté d’en rajouter pour donner de la vraisemblance à ce qui est ici raconté avec maîtrise. Il s’agit juste de créer cette confrontation entre ce qui nous différencie des machines, nous les hommes, qui avons traversé plusieurs millénaires d’évolution pour enfin céder au tout technologique.  Il est ici question de ce qui imprime à nos existences à la fois une éthique et une morale dans la cité.

Mais face à l’invasion de nouvelles forces qui régissent tout, football et ses icônes, la science et ses virus et remèdes, l’apparition de nouvelles pathologies dont la plus cruelle est celle qui a ôté à l’homme son libre arbitre. Recueils d’histoires puisées au cœur de la cité moderne, c’est aussi Mohamed Chouika le professeur de philosophie que l’on a du plaisir à lire ici. Il sillonne toute la mythologie moderne, avec juste  ce qu’il faut de recul, pour nous livrer une vision claire de ce que nous sommes en passe de devenir si l’on ne  maîtrise pas nos relations à toutes ces divinités qui, chaque jour, s’installent davantage au sein de nos familles, dans nos foyers, malgré nos résistances.


Editions Slaiki Akhawayn. 60 DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *