«Le dîner de trop» : Immersion dans l’intimité de trois couples

«Le dîner de trop» : Immersion dans l’intimité de trois couples

Yasmina Rheljari présente son premier roman au SIEL

Yasmina Rheljari convie le lecteur à un dîner où elle nous décrit avec humour ces «petits riens» du quotidien d’un couple qui finissent par mener au désamour et à des ruptures toujours pleines de surprises.

Yasmina Rheljari vient de présenter son premier roman intitulé «Le dîner de trop», édité aux éditions Le Fennec, au Salon international de l’édition et du livre de Casablanca (SIEL). Sorti le 8 février, cette œuvre nous plonge dans l’univers de l’auteure amoureuse de la plage de Skhirat et de ses mouettes mystérieuses… «J’ai écrit ce premier roman presque par hasard. Chaque week-end, j’essayais de continuer à écrire cette œuvre parce que je travaille. En fait, j’ai corrigé et j’ai barré beaucoup de choses et c’est grâce à l’éditrice Chaouni et ses conseils que Le dîner de trop est né», indique-t-elle.

Avec Le dîner de trop, Yasmina Rheljari convie le lecteur à un dîner où elle nous décrit avec humour ces «petits riens» du quotidien d’un couple qui finissent par mener au désamour et à des ruptures toujours pleines de surprises. «J’ai imaginé l’histoire de ce roman en marchant sur la place de Skhirat. J’aime énormément me promener la-bas et j’adore beaucoup les mouettes. Pendant ma randonnée j’ai imaginé une maison au bord de la mer où je dîne sur une terrasse. Au cours de ce dîner plusieurs choses vont arriver», dit-elle.

En effet, le roman relate l’histoire d’une femme d’une cinquantaine d’années nommée Maryama Quinqua, divorcée. Elle invite ses amis proches, deux couples à une soirée dans sa maison de Skhirat. Elle compte pendant le dîner leur présenter son fiancé. Mais rien ne se passe comme prévu ! Entre l’invité qui semble déterminé à rompre avec sa femme et qui veut en faire l’annonce, celle qui lève un peu trop le coude, une mouette voleuse et surtout, ce fiancé qui tarde à venir. Il demeure même injoignable et son portable est éteint. «Maryama était assise en tailleur sur la terrasse en bois qui offrait une vue imprenable sur l’océan. Elle sirotait son deuxième café de la matinée dans un silence marin en profitant de ce paysage qui la submergeait à chaque fois. Skhirat. Un endroit presque mystique qu’elle avait toujours adoré. Elle souriait en observant cette mouette qui semblait avoir établi son domicile sur sa terrasse. Elle y venait régulièrement, surtout le matin et s’asseyait près de la vieille lanterne posée sur l’extrémité droite de la terrasse en bois. Maryama aimait le regard étrangement bienveillant que la mouette portait sur elle certains matins», peut-on lire dans un extrait du roman. Il faut dire que «Le dîner de trop» est une immersion dans l’intimité de trois couples pour tenter de comprendre pourquoi il est parfois si difficile de continuer de s’aimer au fil des années de mariage.

Yasmina Rheljari a suivi des études de commerce à Paris et y a travaillé dans la communication. Actuellement, elle dirige un cabinet de formation à Rabat, sa ville natale. «Le dîner de trop» est son premier roman. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *