Le nouveau-né de Mohammed Kenbib: «Juifs et musulmans au Maroc, des origines à nos jours»

Le nouveau-né de Mohammed Kenbib: «Juifs et musulmans au Maroc, des origines à nos jours»

Mohamed Kenbib continue de creuser dans les annales judaïques du Maroc. L’historien chercheur vient de présenter son nouvel ouvrage relatant en détail l’histoire ancestrale entre la communauté marocaine et juive au Maroc.

mohammed-kenbib-juifs-et-musulmans-au-marocIntitulé «Juifs et musulmans au Maroc, des origines à nos jours», cet écrit ouvre une parenthèse pour parler des 14 siècles d’histoire commune entre les deux confessions, constituées d’échanges et de compréhension plutôt que d’antagonisme et de rejet.  Se référant à l’auteur «ce travail axé  sur une bibliographie sélective arabe, française et anglaise remet en perspective la présence des juifs au Maroc, une communauté qui ne compte à ce jour que 3.000 personnes alors qu’ils étaient plus de 250.000 juifs à cohabiter, au 20ème siècle,  en harmonie avec leurs compatriotes musulmans ». L’ouvrage vient, par ailleurs, souligner la contribution des juifs marocains à l’histoire du Maroc, à son économie, à sa culture, à son patrimoine et à sa diplomatie. «L’idée d’écrire des ouvrages relatifs à l’histoire du judaïsme au Maroc m’est venue après avoir constaté l’absence d’approches historiennes à ce propos d’autant plus celles de la part de chercheurs musulmans. Il faut dire, également, que le mystère qui entoure l’histoire des juifs au Maroc m’a passionné et m’a poussé à creuser davantage dans mes recherches», explique l’auteur lors d’une rencontre organisée, mercredi 26 octobre, à Casablanca. L’intérêt de Mohamed Kenbib pour le judaïsme remonte également à son enfance.

L’historien confie, qu’étant enfant, il ne comprenait pas la perception contrastée que certains musulmans portaient à leurs concitoyens juifs, un sentiment tiraillé entre cohabitation et stigmatisation. De même, Mohamed Kenbib confie être marqué par les écrits qui parlent de tension confrontationnelle et d’extermination nazie des juifs. Tous ces éléments ont été retranscrits dans le nouvel ouvrage qui, au-delà de la mémoire, analyse les bouleversements provoqués par la présence européenne, le protectorat, la Deuxième Guerre mondiale et le conflit du Moyen-Orient. Le livre évoque également les juifs du Maroc contemporain et  les liens qu’ils tissent avec leur pays d’origine. Qui mieux qu’André Azoulay pour témoigner de cette appartenance ? Figure emblématique du Maroc, André Azoulay indique qu’ «il est important pour les générations montantes d’avoir cette mémoire qui s’avère essentielle dans le momentum que nous sommes en train de recréer». S’exprimant autour du nouvel ouvrage, M. Azoulay a affirmé que l’écrit de Mohamed Kenbib «illustre aujourd’hui la capacité de reconquête positive de tous les éléments constitutifs de la personnalité des juifs dont 1 million dans le monde se réfère au Maroc». André Azoulay a par ailleurs appelé à ce que l’histoire du judaïsme au Maroc doit s’inscrire comme sujet légitime et doit être intégrée dans les manuels d’enseignement en vue de lever le voile sur ce chapitre de l’histoire marocaine.

1 Comment

  1. el houjjaji

    Tous mes respects pour cette oeuvre . Bravo pour le Royaume du Maroc et pour tous les marocains (musulmans -juifs ). c ‘est de notre devoir d’apprendre cette histoire à nos fils et nos petits fils . Mes meilleurs salutations

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *