Livre : La sélection de la semaine

Livre : La sélection de la semaine

Tout peut changer. Capitalisme et changement climatique, de Naomi Klein

Notre modèle économique est en guerre contre la vie sur Terre. Nous ne pouvons infléchir les lois de la nature, mais nos comportements, en revanche, peuvent et doivent radicalement changer sous peine d’entraîner un cataclysme. Pour Naomi Klein, la lutte contre les changements climatiques requiert non seulement une réorientation de nos sociétés vers un modèle durable pour l’environnement, mais elle ouvre aussi la voie à une transformation sociale radicale, transformation qui pourrait nous mener à un monde meilleur, plus juste et équitable. Tant par l’urgence du sujet traité que par l’ampleur de la recherche effectuée, Naomi Klein signe ici son livre sans doute le plus important à ce jour.

Editions Actes Sud. 180 DH

 

Danser les ombres de Laurent Gaudé

En ce matin de janvier, la jeune Lucine arrive de Jacmel à Port-au-Prince pour y annoncer un décès. Très vite, dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations étudiantes quelques années plus tôt, elle sait qu’elle ne partira plus, qu’elle est revenue construire ici l’avenir qui l’attendait. Hébergée dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance d’un groupe d’amis qui se réunit chaque semaine pour de longues parties de dominos. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne l’envie d’aimer et d’accomplir sa vie. Mais, le lendemain, la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence…

Editions Actes Sud. 180 DH

 

Earthforce de Paul Watson
 

Pour la première fois dans l’histoire des hommes et de leur patrie terrestre , la Terre n’est plus autour d’eux cet espace infini et invulnérable. En ce sens notre époque rompt avec toutes celles qui l’ont précédée. Connaître la nature pour la dominer, ce programme scientifique et politique qu’établissait au XVIIe siècle le philosophe Francis Bacon, a si bien réussi que notre prouesse biologique, technique et économique fait aujourd’hui de la société humaine l’équivalent d’une force géologique : notre activité influence l’état de la planète, au point que nous mettons la Terre en danger. Le caractère anthropogénique du dérèglement climatique est avéré. Dans la chaîne des vivants, l’humanité cause une hécatombe.
 

Editions Actes Sud. 180 DH

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *