Montréal : Le Centre culturel Dar Al Maghrib lance son premier salon du livre

Montréal : Le Centre culturel Dar Al Maghrib lance son premier salon du livre

La littérature marocaine continue à faire l’actualité au Québec. Après une participation très active au Salon international du livre de Québec, le Centre culturel marocain Dar Al Maghrib à Montréal initie sa première édition salon du livre.

Sous le slogan, ‘’La culture plurielle au service du vivre ensemble’’, la manifestation qui a démarré le 17 avril se clôture ce 28 avril 2018. Organisé en partenariat avec le Ministère de la Culture et de la Communication du Maroc, l’Union Professionnelle des Éditeurs du Maroc et l’organisme québécois E-Passerelle, ce salon se veut une occasion annuelle pour promouvoir au Canada la littérature marocaine. Il s’agit aussi de rendre hommage à la création littéraire des Marocains vivant au Canada. Ce sont ainsi 1000 titres d’auteurs marocains vivant au Maroc et au Canada qui sont exposés au public. L’évènement est également marqué par la présence d’écrivains et chercheurs invités du Maroc. Il s’agit de Driss Jaydane, Fatiha Morchid, Moha Ennaji, Soumaya Naâmane-Guessous, Abdelhak Azzouzi et Moujahid Houssein, et Abdelkader Retnani. Au rendez-vous également, des écrivains marocains du Canada. Parmi eux, Rachida Azdouz, Kamel Benkirane, Yvette Shmitt Benhayoun et bien d’autres auteurs de talent.

Depuis son coup d’envoi, ce salon abrite chaque jour des tables rondes et des conférences autour de questions de culture et de vivre ensemble. C’est ainsi que la richesse et la diversité de la culture immatérielle du Maroc dans sa composante amazighe était au cœur d’une conférence au Centre culturel Dar Al Maghrib. Le secrétaire général de l’Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM), El Houssain El Moujahid, a souligné à cette occasion, l’influence de la culture amazighe sur les différentes formes d’expression culturelles et artistiques marocaines. Au sujet de l’art musical, les chants et la chorégraphie des danses collectives, notamment, il a indiqué qu’une grande variété de mélodies, de sonorités, de rythmes, de chorégraphies et de chants amazighs constituent le socle du patrimoine immatériel vivant. L’intervenant a également souligné ‘’la nécessité de revoir les politiques culturelles pour une meilleure revalorisation de l’ensemble de la culture matérielle et immatérielle marocaine’’.

Cette première édition du salon du livre du Centre culturel marocain Dar Al Maghrib a été aussi l’occasion de présenter des ouvrages nouvellement parus. C’est dans ce contexte que l’ouvrage collectif « Ce qui nous somme », un plaidoyer solennel d’une trentaine d’intellectuels marocains pour l’arrêt des amalgames sur l’Islam, a été présenté. Paru aux Editions « La Croisée des chemins », ce livre, présenté par son éditeur Abdelkader Retnani, également président de l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc, et Driss Jaydane, écrivain et essayiste marocain et l’un de ses co-auteurs, réunit les réflexions d’une trentaine d’auteurs sur le phénomène du terrorisme, suite aux attentats du 7 janvier et à la manifestation du 11 janvier 2015 à Paris. A travers ce cri du cœur, les co-auteurs de l’ouvrage unissent leur voix pour plaider l’arrêt de toute forme d’extrémisme, de fanatisme et tout amalgame envers la religion musulmane, a indiqué Abdelkader Retnani.

Contre l’obscurantisme, l’amalgame et la montée de la xénophobie, la culture est un excellent antidote. C’est justement un autre thème qui a été débattu lors de ce Salon avec la participation d’une pléiade d’intervenants. Les participants ont mis en exergue le rôle fondamental de la culture en tant que vecteur de diffusion des valeurs de tolérance et de dialogue. Ils ont également souligné l’intérêt de mieux encadrer culturellement les nouvelles générations pour le respect des principes fondamentaux de l’Humanité et les pousser à la réflexion en leur évitant tout endoctrinement. D’où l’intérêt de veiller à de bonnes politiques d’éducation pour prévenir l’obscurantisme et la xénophobie. C’est aussi à travers le dialogue interculturel que ces phénomènes pourraient être endigués, ont souligné les conférenciers.

C’est par un gala en hommage à la créativité littéraire des marocains du Canada, que se clôturera ce samedi 28 avril cette première édition du Salon du livre du Centre culturel marocain Dar Al Maghrib à Montréal. Sous le thème «Les compétences littéraires marocaines au Canada; Moteur du développement, de compréhension et de promotion des valeurs de tolérance et de dialogue», cette soirée sera un moment fort du Salon, lors de laquelle hommage sera rendu à une vingtaine de femmes et hommes de lettres maroco-canadiens.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *