Oujda accueille le 1er Salon du livre maghrébin

Oujda accueille le 1er Salon  du livre maghrébin

Un événement qui appelle à l’ouverture  des frontières algériennes

Ce 1er salon est l’occasion d’échanger autour de tables rondes à l’instar de «Jeunesse du Maghreb : vivre ici ou rêver d’ailleurs». Celle-ci étant consacrée à l’immigration clandestine de la jeunesse du Maghreb.

Le 1er Salon du livre maghrébin est prévu du 21 au 24 septembre à Oujda. L’annonce est faite par Abdelkader Retnani, directeur des éditions La Croisée des Chemins, partenaire de l’événement initié par l’Agence de l’Oriental dirigée par Mohamed Mbarki.
Au-delà de la teneur de l’événement, la ville où il se tient interpelle à plus d’un titre. A propos du choix d’Oujda pour abriter ce premier salon, M. Retnani précise :

«Nous voulons que nos amis écrivains répondent à la question des frontières algériennes fermées voire permettent et appellent à l’ouverture de celles-ci». «L’avenir pour nous c’est le Maghreb», enchaîne-t-il.
Ceci étant, cet événement, qui se tient sous le thème «Dire la jeunesse, écrire l’espoir», rassemble, selon le directeur de la maison d’éditions la Croisée des Chemins, 200 intellectuels issus de l’ensemble des pays du Maghreb, voire d’Afrique. «L’invité d’honneur étant le Sénégal», détaille M. Retnani. De quoi abonder, comme il le rappelle, dans le sens de la vision royale dans le continent.
Parmi les écrivains attendus à ce grand événement, l’éditeur marocain cite l’Algérien Wassini Laaraj, Hassouna Mesbahi (Tunisie), Nasser Eddine Hammodui (Algérie), Mohamed El Achâari (Maroc) et Abdellah Oueld Mhammedi (Mauritanie). Outre les éditeurs et écrivains sénégalais les plus connus qui présentent leurs publications, d’autres auteurs marocains sont invités. C’est le cas de Jalil Bennani, Driss Jaydane, Bouazza Benachir, Asmae Lemrabet, Rachid Benzine, Mahi Binebine, Rajae Benchemssi, Maria Guessous, Sonia Terrab et bien d’autres.

De surcroît, ce 1er salon est l’occasion d’échanger autour de tables rondes à l’instar de «Jeunesse du Maghreb : vivre ici ou rêver d’ailleurs». Celle-ci étant consacrée à l’immigration clandestine de la jeunesse du Maghreb. Le tout étant en présence du ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq et du président du CNDH, Driss El Yazami. D’autres personnalités telles que l’historienne Naïma Yahi, l’auteur El Arbi Mrabet, outre M. Mbarki, sont également de la partie.
Et ce n’est pas tout ! Ce grand événement est marqué par un hommage aux écrivaines défuntes Fatima Mernissi et Assia Djebar.
Pour information, une conférence de presse est, selon le directeur de la Croisée des Chemins, prévue bientôt pour détailler les contours de cette manifestation livresque.

1 Comment

  1. Muslim

    Le Maghreb et les pays arabes en général doivent s’unir pour voir leur économie fleurir, car les pertes que subit chaque pays sont énormes….
    On est loin des pays comme le Japon où les robots vont bientôt remplacer les êtres humains ou bien des américains qui sont entrain de construire des appartements dans l’espace!

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *