Ouvrage collectif : Voici comment se passionner pour la lecture

Ouvrage collectif : Voici comment se passionner pour la lecture

«Comment les lecteurs deviennent-ils passionnés pour le livre ? Est-ce que la lecture modifie leur parcours, aspect et identité ? Comment se transforme la lecture d’idées, de représentations, d’imaginations, voire de figures en valeurs de la vie, détails, style de vie et comportement quotidien?».

Ces questions toujours d’actualité sont posées par le professeur chercheur à l’université Hassan II à Casablanca et spécialiste en neurologie et bioéthique, Rachida Roky, au début du livre collectif intitulé «La passion de la lecture».

Dans cette publication, éditée par La Croisée des Chemins avec le soutien du ministère de la culture, le professeur, également présidente du réseau de la lecture au Maroc, tente d’apporter une réponse à ces questions. «La lecture est devenue, pour certains, une passion éternelle, voire un acte faisant partie de leur existence et à travers lequel ils partagent, avec le livre, leurs expériences et idées», détaille Mme Roky dans la préface du livre dont elle a assuré la coordination.

Dans sa contribution, le professeur évoque, de plus, son expérience personnelle, voire intimiste avec la lecture qui offre des voyages à des univers insolites. A leur tour, chacun des participants, de différents bords, à cette publication s’est exprimé à propos du sentiment qu’il a nourri, petit à petit, à l’égard de cet acte. C’est le cas, entre autres, du journaliste marocain résidant en Russie, Zouhair Tijani, qui lisait constamment la série «Ikraa» (Lis) du fameux, Ahmed Boukmakh, pour finir par se passionner pour les auteurs classiques européens et arabes à l’instar de Victor Hugo, Fiodor Dostoïevski et Ibn Arabi. De même, la romancière et poétesse palestinienne, Houyam Mustapha Kablane, a relaté, dans sa contribution, la manière dont la lecture a développé sa créativité littéraire. Pour sa part, le professeur de philosophie à la retraite et acteur partisan, Abderrahman El Ghandour, a, au-delà de sa passion, livré des regards sur la lecture en formulant des constats existentialistes. «L’être humain est un livre ouvert. Il est aussi le lecteur, le lu, l’écrivain et l’écrit. S’il n’y avait pas de lecture et de livre, je ne serai pas l’homme que je suis», estime-t-il dans sa contribution. Les étudiants ne sont pas en reste dans cette œuvre. Le jeune, Taoufiq Mohssine, spécialisé en physiques, s’exprime, en langue poétique, sur les avantages de la lecture qui permet de connaître des auteurs de différentes nationalités.

Outre les contributions arabophones, cette publication comprend d’autres francophones. Les auteurs s’y étant exprimés dans la langue où ils se sentent à l’aise. Cela étant, la passion de la lecture n’est pas le seul motif de ce livre. «Les participants sont plutôt liés par un engagement profond à l’égard de la lecture en tant que discipline destinée à former le citoyen conscient, créatif et acteur dans la société», précise Mme Roky. Des propos judicieux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *