octobre 23, 2018

 

Salon Lettres du Maghreb : Les contours de la 2ème édition en avant-première

Salon Lettres du Maghreb : Les contours de la 2ème édition en avant-première

C’est désormais un événement qui fait partie intégrante de l’agenda culturel du Maroc.

Le Salon du livre maghrébin appelé «Lettres du Maghreb» se tiendra, du 18 au 21 octobre, pour la deuxième année consécutive à Oujda, nommée capitale de la culture arabe pour cette année. Une conférence de presse est prévue lundi pour présenter cet événement initié par l’Agence de l’Oriental, en partenariat avec l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc (UPEM). La thématique de cette 2ème édition étant «Réinventer l’universel».

Des tables rondes autour de l’événement

«Plusieurs tables rondes seront organisées autour de cet axe central avec des sujets», précise Abdelkader Retnani, président de l’UPEM et directeur des éditions La Croisée des Chemins, partenaire de l’événement. A propos de ces sujets, il énumère, entre autres, Les universalismes concurrents, Le Machrek et le Maghreb, spécificités et complémentarités; La culture africaine en partage ; Écritures et représentations du féminin ; Les jeunes, voix du monde ; Croyances et sociétés. «Le programme est fort riche et se veut tout autant fédérateur qu’intégrant plusieurs approches et divers publics (jeunes, adultes, etc.) afin de laisser la place aux débats, à la discussion et au partage», estime M. Retnani. Le président indique également que des espaces seront dédiés à la lecture de poésie et de contes.

Des invités de marque

Quant aux intervenants participant à l’événement, ils sont nombreux. Y prendront ainsi part Roshdi Rashed, Abdellatif Laabi, Michael Barry, Mohammed Bennis, François L’Yvonnet, Deema Mahmood, Najwan Darwish, Michel Khlifi, Ibrahima Thioub, Manthia Diawara, Zakya Daoud, Soumaya Naamane Guessous et Ahmed Boukous entre autres.

Cela étant, le pays invité d’honneur cette année sera la Côte d’Ivoire. «Des auteurs et des éditeurs ivoiriens seront donc présents ainsi que d’autres invités (auteurs et éditeurs) venant du Maghreb, d’autres pays d’Afrique (comme le Sénégal, la Mauritanie, etc.), du monde arabe dont la Palestine qui nous honorera par la présence de son ministre de la culture, Ihab Bseiso, mais aussi de la région de l’Occitanie (France) et de Wallonie-Bruxelles», détaille M. Retnani.

Hommage particulier à Feu Mohamed Leftah

Ce n’est pas tout ! Le 2ème Salon «Lettres du Maghreb» sera l’occasion pour les éditions La Croisée des Chemins de présenter sa collection dédiée à la réédition de quelques ouvrages de Feu Mohamed Leftah. Cette réédition est initiée à l’occasion du 10ème anniversaire de sa disparition, et en hommage à cette figure emblématique de la littérature marocaine. Le premier ouvrage de cette collection étant «Une chute infinie».

«C’est parce que l’un des piliers fondateurs de la ligne éditoriale de La Croisée des Chemins est la liberté d’expression qu’elle a tenu à faire de cette nouvelle collection un événement à part entière. D’octobre 2018 à décembre 2019, les publications de quelques ouvrages de Feu Mohamed Leftah seront diffusées dans tout le pays», annoncent les éditions La Croisée des Chemins. Pour cette collection, et afin de mettre en valeur ces parutions, La Croisée des Chemins a opté pour un graphisme au style moderne et contemporain, que ce soit dans le choix iconographique, dans la typographie ou dans les couleurs, afin d’évoquer l’univers particulier de Mohamed Leftah.

À titre d’exemple, la couverture de ce premier titre, Une chute infinie, est une œuvre de l’artiste marocain Hicham Benohoud. «Nous espérons que cette série de publications rencontre des lecteurs qui pourront découvrir ou redécouvrir un écrivain au talent sûr et dont la plume manie de manière subtile la langue française pour nous conter des histoires qui ont souvent des allures de quêtes initiatiques. C’est en même temps une bouffée d’oxygène littéraire et une plongée dans l’esprit de l’auteur. Il ne faut pas oublier que Feu Mohamed Leftah était un grand homme de culture et, pour reprendre la formule d’un magazine littéraire français à son égard, avait des références qui allaient d’Ibn Battouta à Rimbaud, Levinas ou Todorov. C’est une réelle fierté pour moi en tant qu’éditeur de publier cette collection», précise M. Retnani à propos de la réédition d’œuvres du défunt. De quoi connaître davantage les écrits du défunt.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *