«L’œil de la splendeur» à Bab Rouah

«L’œil de la splendeur» à Bab Rouah

Abdelhay Mellakh est un artiste-peintre chevronné. Il est l’une des grandes figures marocaines de la peinture abstraite. Ses œuvres sont d’une particularité qu’elles traduisent au premier regard toute la réflexion du peintre et son obsession du travail abouti. Dans ce sens, les travaux de cet artiste d’exception seront dévoilés à travers une exposition-rétrospective intitulée «Œil de splendeur» prévue du 20 novembre au 31 décembre à la galerie Bab Rouah de Rabat. En effet, «Œil de splendeur» est une exposition de grande envergure. Elle retrace 40 ans de peinture de cet artiste et présente ses œuvres datées de 70 à ce jour. «Cette exposition regroupe l’ensemble de mon travail. Elle réunit plus de quatre-vingt œuvres de plusieurs formats. Elle révèle les cinq périodes de mon travail en évoquant toutes les tendances et les thématiques», explique l’artiste à ALM. Il faut dire que les œuvres d’Abdelhay Mellakh jouissent de leurs propres affinités. Elles titillent le regard et invitent à la réflexion. «Je ne peux m’empêcher, face aux travaux d’Abdelhay Mellakh, de narrer la perception disputant la priorité à la dimension émotionnelle. Quelque part, l’enfoui bien disant en moi fait surface, m’interpelle et me convie à écouter mes vibrations instantanées, à laisser la tension esthétique s’organiser autour de l’irrégulier et de l’asymétrique comme pour affoler l’espace d’éléments ébauchés à main levée sans affiner les alentours des aboutis», avait écrit dans ce sens le poète Mohamed Louakira. Abdelhay Mellakh présente des toiles aux couleurs riches, chaudes ou froides. Selon lui, elles représentent  la clarté de son état d’âme qui s’exprime à travers la couleur et la forme. Très influencé par le patrimoine marocain, cet artiste adepte du travail sur le signe, puise ainsi sa vision dans la mémoire populaire et son imaginaire millénaire.  À travers ses toiles, on peux découvrir la main, l’œil, le fœtus, d’énigmatiques pyramides, des lettres arabes calligraphiées, des spirales, des mains couvertes de dessins évoquant le henné…En d’autres termes, Abdelhay Mellakh présente une peinture novatrice. Ses tableaux sont ainsi une représentation, chaque fois renouvelée et retravaillée de ces signes et symboles. Dans ce cadre, Mellakh nous invite à travers cette rétrospective, fruit de son parcours, pour un moment de réflexion, d’interpellation, et d’imagination. «Cette exposition reflète la philosophie de mon travail, la tragédie de mon âme, et de mon existence», dit-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *