L’OPM célèbre «Les Noces de Figaro»

L’OPM célèbre «Les Noces de Figaro»

Une bonne nouvelle pour les amateurs d’Opéra. Après Rigoletto en avril 2005 et «L’enlèvement au Sérail» en 2006, «Carmen» en 2007 et «Le Barbier  de Séville» en 2008, cette année l’Orchestre Philharmonique du Maroc présente, en collaboration avec la compagnie nationale française Eclaté Midi-Pyrénées, «Les Noces de Figaro» de Mozart. Cet évènement soutenu par Wana et l’ambassade de la France, sera présenté spécialement au public marocain. Du 14 au 20 avril, cinq représentations sont prévues à Rabat et Casablanca, dont un concert pédagogique dédié aux enfants et une soirée de gala réservée aux partenaires de l’événement. La pièce «Les Noces de Figaro» allie la musique, le chant, la danse et l’art dramatique. Elle sera dirigée par le chef d’orchestre Benoît Girault. Issu de la rencontre entre Olivier Desbordes, directeur de la compagnie nationale de l’opéra «Eclaté Midi-Pyrénées» et de l’Opéra de Dijon, et Farid Bensaïd, président fondateur de l’Orchestre Philharmonique du Maroc.
Selon les organisateurs, le projet «Les Noces de Figaro» s’inscrit dans la continuité de la politique de développement initiée par l’Orchestre Philharmonique du Maroc au bénéfice du public marocain.
Par ses enjeux et par l’ampleur de l’œuvre, ce projet prend un caractère d’événement exceptionnel au Maroc.
Comme chaque année, un chœur composé de chanteurs marocains est constitué spécialement pour accompagner l’Orchestre Philharmonique dans la production des opéras. Dirigé par Louis Péraudin, le nombre de ses participants varie selon les besoins. Pour la première fois, on note un choeur qui sera constitué exclusivement de voix masculines, ils seront cette année 12 baryton, ténor et basses à soutenir les solistes invités pour présenter cet opéra pendant 2h30. «Les Noces de Figaro», inspiré de la comédie du mariage de Figaro, sera présenté en quatre actes. Pour rappel, «Les Noces de Figaro» ont été présentées pour la première fois en France le 29 mars 1793 (après leur création en Autriche) dans une version opéra-comique, où étaient intercalés, aux parties des voix del’orchestre, des dialogues de la pièce de Beaumarchais. C’est cette version, sans récitatif, chantée en italien et parlée en français que l’OPM a choisi de présenté au public marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *