Lotfi Akalay est de retour

Lotfi Akalay est de retour

Pour cause de maladie, l’écrivain marocain Lotfi Akalay avait disparu de la scène culturelle. Aujourd’hui, il refait parler de lui et fait sa réapparition en animant une conférence sur son ouvrage «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cette conférence a eu lieu hier soir à la médiathèque de l’institut français de Casablanca.
A travers cet ouvrage l’auteur revient sur les traces d’Ibn Battouta, ce célèbre voyageur né à Tanger en 1304. C’est avec enchantement et à la manière des contes fantastiques que Lotfi Akalay retrace le parcours du Prince des voyageurs. Son périple est raconté avec tous les détails possibles et inimaginables. Cet ouvrage se veut une documentation très utile et qui en plus est très agréable à lire. En témoigne le succès que ce livre a remporté depuis sa sortie en 2000.
Aujourd’hui «Ibn Battouta, Prince des voyageurs» vient de paraître dans sa troisième édition. Ceci à l’occasion du 50ème anniversaire de la mort d’Ibn Battouta, celui qu’on qualifia de Marco Polo des Arabes.
Ce voyageur sillonna le monde et retraça ses expériences dans des témoignages écrits d’une grande valeur. De sa ville natale de Tanger, Mohamed Ibn Battouta partit à l’âge de 21 ans à la découverte du monde. Il visita de nombreux pays entre 1325 et 1353.
Un long périple pendant lequel il a pu faire des rencontres ahurissantes, amusantes ou périlleuses. Parmi ses étapes les plus importantes, il y a celle de La Mecque où il fit son pèlerinage à 4 reprises, mais aussi celle de Delhi où il séjourna en qualité de cadi pendant 8 ans! Il fit également escale aux ÃŽles Maldives où il s’installa pendant 18 mois et passa deux ans en Afrique noire. Bref, un voyage dans le monde qu’il a immortalisé dans un récit sur une recommandation du Sultan Abou Inan. Un manuscrit dont l’écriture prit 3 mois.
De ce manuscrit, Lotfi Akalay s’inspira pour écrire son livre : «Ibn Battouta, Prince des voyageurs». Cet ouvrage, est le deuxième roman publié de Lotfi Akalay après les nuits d’Azed. Il y a consacré une grande partie de son temps pour décrire avec coeur les péripéties de ce grand voyageur. Il fut fasciné par la nature de ses voyages et par les différentes situations qu’il dut affronter pendant son voyage. Situations parfois dramatiques mais comiques à la fois.
Lotfi Akalay a sympathisé avec Ibn Battouta à travers les récits de voyages (Rihla) qu’Ibn Battouta laissa après sa mort. Aussi, cette sympathie pourrait être due au fait qu’Ibn Battouta, tout comme Lotfi Akalay est tangérois. C’est comme si une sorte d’amitié est née entre ces deux natifs de la même ville. Tout ce qui se rapporte à cette ville du détroit attire Lotfi Akalay, voire même le fascine.
La plupart de ses écrits portent sur cette ville ou si ce n’est pas le cas, s’en inspirent. De cette inspiration, Lotfi Akalay explique cela par le fait que «cette ville se trouve à cheval sur deux continents, deux cultures et deux religions». De ce fait cette ville a depuis toujours attiré beaucoup d’écrivains et d’intellectuels. Tel un aimant, cette ville est attirante. Du coup, tout ce qu’elle dégage comme charisme inspire les écrivains et les artistes de manière générale. Lotfi Akalay, n’a pas échappé à la règle. Il fait partie de ces écrivains que Tanger a enchantés, voire même passionnés pour ne pas dire ensorcelées. Cet enchantement, Fouad Akalay le transmet à ses lecteurs dans son ouvrage dédiée à Ibn Battouta. Et le périple continue.

Renseignements pratiques

Parutions de l’auteur :
• Les nuits d’Azed, Editions du Seuil, Paris, 1996
• Ibn Battouta, Prince des voyageurs, 2000, 2004, Le Fennec

Prochaine parution :
Chroniques de Tanger :
rassemble toutes les chroniques de l’auteur qui traite de plusieurs sujets différents.
Cet ouvrage sera disponible dans les librairies à partir du mois de février 2005.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *