Lotfi, un peintre talentueux

Le talent est dangereux. C’est une disposition qui dispense du doute et de l’angoisse. Un artiste talentueux est un artiste qui est sûr de son talent. Il travaille avec la certitude du bon résultat. L’issue de son travail n’est jamais incertaine. L’aventure revêt à ses yeux l’aspect d’une promenade dans un parc anglais. Un artiste talentueux est un artiste habitué aux louanges. Le talent heurte peu les goûts. Tout le monde peut reconnaître avec plus ou moins de certitude une oeuvre bien faite. Tout le monde la consomme à la manière d’un petit délice. Lotfi Yacoubi est né en 1962 à Oujda. Il est lauréat de la rigoureuse école des Beaux-Arts de Tétouan. Il a exposé dans plusieurs lieux aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. L’homme se réclame d’une mystique soufie. Mysticisme qu’il dit traduire dans sa peinture par la prédominance du bleu – couleur qui invite à la méditation et au rêve. Les tableaux de Lotfi Yacoubi ressemblent à des monochromes en bleu. Cette couleur fournit quasiment toute la palette du peintre. Certaines références viennent à l’esprit : la période bleue des premiers Picasso et les oeuvres d’Yves Klein. Les tableaux de Lotfi Yacoubi se ressentent d’un réalisme personnel. L’homme ne cache pas son admiration pour le peintre Ben Youssef. Le réalisme de Yacoubi puise ses forces dans le symbolisme. Conjonction de réalisme et de symbolisme donc. Ce qui ne cesse d’auréoler les personnages figurés (des modèles réels quelquefois) par une vision symbolique et spirituelle du monde. Le peintre Lotfi Yacoubi aime draper ses figures. Le tissu est un motif complice de sa peinture. Tout son art s’exprime dans le plissé. Le peintre considère à cet égard que l’étoffe est une matière qui constitue un véritable appendice de l’homme. Elle le couvre dès ses premiers jours et l’accompagne dans son tombeau. La peinture de Yacoubi se caractérise aussi par un intérêt très particulier pour les graffitis. Chaque inscription gravée sur un mur est une histoire en puissance. Le peintre est dans ce sens très attentif aux mille et un drames et histoires dont les murs sont les témoins. Lotfi Yacoubi sait peindre. Nul doute là-dessus. Mais est-ce qu’il suffit d’être un virtuose du pinceau pour être un peintre ? Le défaut de tension est partout dans la peinture de Yacoubi. Sa peinture est lisse et sans remous. Cela s’accorde peut-être avec sa vison mystique du monde. Mais combien il eut été préférable que le peintre introduise quelquefois du gris, du noir et de la foudre dans son ciel bleu !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *