L’union sacrée des arts est née

L’union sacrée des arts est née

Les syndicats des différentes disciplines artistiques ont décidé de se regrouper au sein d’une grande association. Son nom n’est autre que l’Alliance marocaine pour la culture et les arts.
Il s’agit d’un groupement qui réunit les différentes disciplines artistiques, afin de servir d’interlocuteur pour défendre les droits de l’art au Maroc. Ainsi, la musique, les arts plastiques, le théâtre et le cinéma, possèdent d’ores et déjà leur interlocuteur officiel qui pourra s’exprimer en leur nom.
L’Alliance marocaine pour la culture et les arts a la prétention de défendre la cause artistique au Maroc. «S’unir autour de certains principes tels que la protection des droits des artistes marocains, l’identité culturelle ainsi que l’ouverture sur les autres cultures existantes, tel est l’objectif de cette alliance», déclare Hassan Najmi, président de l’Union des écrivains du Maroc. Selon lui, il s’agit de créer une sorte d’atmosphère de dialogue entre les différents acteurs artistiques et culturels de la scène. Toutefois, et parallèlement à ce côté spirituel et humain, cette alliance se veut une sorte de plateforme de discussions autour des modalités pratiques du statut de l’artiste. Un statut qui a été adopté dernièrement au Parlement. Ce même statut, qui, faut-il le rappeler, a été évoqué par le ministre de la Culture, Mohamed Al Achâari lors de son dernier passage télévisé à l’émission «Hiouar». Cette question du statut de l’artiste a longtemps fait l’objet de différentes discussions, mais aucune close pratique n’a été adoptée. Concernant la pratique, ce statut n’a pas encore franchi le monde du concret. «Ce droit des artistes doit posséder des décrets pratiques», indique Hassan Najmi. Ainsi, l’Alliance marocaine pour la culture et les arts désire organiser les professions culturelles et artistiques. «Les artistes doivent posséder leur carte professionnelle, ainsi qu’une couverture sociale qui les protège», ajoute Hassan Najmi.
Concernant toutes ces procédures techniques, l’Alliance devra jouer le rôle d’interlocuteur auprès du ministère de la culture pour défendre les droits des artistes. Cela représente l’objectif principal que s’est fixé cette alliance. C’est une forme de base qui réunit toutes les disciplines artistiques. Une idée qui a émané au départ d’une double initiative, celle de l’Union des Ecrivains du Maroc ainsi que de l’Association marocaine des arts plastiques. Plusieurs réunions ont été organisés afin de discuter des modalités de fonctionnement de cette alliance. Pour l’instant, le président n’est pas encore connu, il sera désigné à l’issue de la réunion du 7 novembre prochain au Complexe Sidi Belyout. La procédure est simple. Chaque syndicat ou association, représentant une discipline artistique doit désigner 5 membres pour former le conseil administratif, et 2 pour le bureau exécutif. Le président sera désigné à l’unanimité par tous les membres des associations existantes, à savoir, le syndicat professionnel des musiciens, l’Association marocaine des arts plastiques, le Syndicat national des professionnels du théâtre ainsi que la Ligue des auteurs, réalisateurs et producteurs.
Malgré le grand nombre des associations qui seront présentes lors de cette réunion, certains professionnels restent optimistes quant à l’aboutissement de cette rencontre. Selon certains, il existe une certaine maturité qui éviterait les débordements. Toutefois, plusieurs personnes voudront bien postuler pour ce poste de président de l’alliance. Cette mission doit être menée par une personne dotée d’un certain charisme et qui puisse attirer la confiance et le respect de ses proches. Son nom sera connu le 7 novembre prochain. En attendant les pronostics vont bon train, chacun se voit à la tête de ce poste.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *