Mabanckou, lauréat du prix de la francophonie

Le prix a été remis au Palais des Académies à Bruxelles, dans le cadre de l’opération "la Fureur de Lire", par Roger Dehaybe, administrateur général de l’Agence intergouvernementale de la francophonie.
Le jury présidé par l’écrivain congolais Henri Lopès était composé de Lise Bissonnette (Canada-Québec), Monique Ilboudo (Burkina Faso), Paula Jacques (France-Egypte), Vénus Khoury-Ghata ( Liban ), Jean-Marie Gustave Le Clézio (Ile Maurice), Andréï Makine ( Russie ), René de Obaldia (Hong-Kong), Leïla Sebbar (Algérie), Denis Tillinac (France) et Lyonel Trouillot (Haïti). Né au Congo en 1966, professeur de littératures francophone et afro-américaine à l’université du Michigan (Etats-Unis ), Alain Mabanckou a déjà publié six recueils de poésie et quatre romans, précise l’organisation du prix dans un communiqué.
Il a obtenu, en 1999, le Grand Prix littéraire d’Afrique noire. "Verre Cassé" conte l’histoire d’un bar congolais des plus crasseux, dont un client assidu, Verre Cassé, est chargé par le patron "d’immortaliser les prouesses de la troupe d’éclopés fantastiques qui fréquentent" l’établissement.
Créé en 2001 par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie et doté d’un prix de 10.000 euros, le prix des Cinq continents de la Francophonie consacre chaque année un roman d’un auteur d’expression française afin de "révéler la richesse littéraire et la diversité culturelle de la langue française à travers les cinq continents". Le lauréat bénéficie du soutien de l’Agence de la Francophonie pour la promotion de son roman pendant un an.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *