Maram, un programme pour le montage de projets culturels

Maram, un programme pour  le montage de projets culturels

Les artistes, marocains ou migrants, désirant améliorer leurs compétences en élaboration et en gestion de projets culturels trouveront bien leur compte au projet «Mobilising Access to Rights for Artists in Morocco» (Mobilisation pour l’accès des artistes à leurs droits» (Maram).

Ce programme, prévu du 11 novembre 2019 jusqu’en avril 2020, est initié par Arts and Humanities Research Council du Royaume-Uni, les Universités d’Edinburgh, Keele et Manchester (Royaume-Uni) en partenariat avec l’association The Minority Globe au Maroc et le «Global Challenges Research Fund».
Mais bien avant d’en profiter, tout intéressé est, selon les initiateurs, censé compléter les formulaires de candidatures en ligne au plus tard le dimanche 6 octobre à minuit De plus, une réunion d’information aura lieu le jeudi 12 septembre au siège de l’association The Minority Globe à Casablanca.
Dès le 11 novembre, les artistes sélectionnés bénéficieront, en 5 mois, d’un «accompagnement visant à renforcer les connaissances de leurs droits, leur proposer une formation professionnelle ponctuelle, leur offrir un espace de travail et de collaboration artistique, aboutissant à une restitution collective». L’objectif ultime étant de consolider le statut des artistes au Maroc et de sensibiliser un public plus large à la question migratoire.

En détail, les artistes bénéficiaires se verront, selon la même source, dispenser 5 sessions de formation en méthodologie d’élaboration d’un projet culturel, gestion financière et budget, communication et relation avec les publics, droits de travail, des artistes et des migrants, culture et droits humains. Ils auront également l’occasion d’être en résidence artistique collective et d’accéder à un centre de ressources documentaires riche et à un espace de travail collectif.

Mieux encore, l’intérêt de Maram consiste, d’après les organisateurs, à «produire un guide juridique et administratif de l’artiste au Maroc». Il sera également couronné par un manifeste sur les droits des artistes marocains et migrants dans le Royaume et une restitution publique collective des productions issues de la résidence artistique.
Pour être éligible à l’appel à candidatures, les artistes doivent être marocains ou migrants issus d’Afrique, du Moyen-Orient, d’Asie ou d’Amérique du sud, âgé de plus de 18 ans, basés au Maroc, disponibles pour l’ensemble de la durée de la formation, participer à la résidence artistique et pour la restitution collective prévue en fin mai ou début juin 2020.
Quant aux disciplines artistiques, elles sont variées. Entre arts visuels, photographie, illustration, bande dessinée, installations, création audiovisuelle et sonore, musique assistée par ordinateur et écriture de textes littéraires, poésie, slam, rap, les bénéficiaires disposeront de plusieurs compétences. Et ce n’est pas tout. «Une attention toute particulière sera portée aux candidatures féminines», détaillent les initiateurs en précisant que les candidats sélectionnés seront informés le 18 octobre. Date à retenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *