Mariage : le coût d’une cérémonie

Mariage : le coût d’une cérémonie

Comme à l’accoutumée, en cette période d’été, les cérémonies de mariage reprennent de plus belle. Etant donné que le mois sacré du Ramadan coïncide cette année avec le début du mois d’août, les familles des époux se sont retrouvées contraintes d’opter pour le mois de juillet. Ceci étant, durant ce mois, chaque levée du soleil donne lieu à de grandes fêtes partout à travers le Royaume. C’est la grande joie qui rime avec des spectacles magnifiques à ne pas rater. Mais ce n’est pas aussi facile que ça. Qui dit mariage, dit implication inévitable dans une spirale de dépenses infinies. Ceci étant, les cérémonies de mariage sont plus ou moins coûteuses selon les moyens des familles. Sans s’attarder sur les cérémonies assez coûteuses qui frôlent l’imaginaire, il suffit de se limiter pour les besoins de cette enquête de mettre en exergue de manière approximative le coût moyen d’une cérémonie de mariage. Certes, il existe des spécificités propres à chaque région, mais on retrouve à peu près le même type de rituels à accomplir. Ainsi, tout commence par la préparation, puis la présentation du «Dfouâ», c’est-à-dire des présents sous forme de «Téfors», des grands plateaux d’acier à couvercle, décorés et contenant à la fois des cadeaux symboliques, tradition l’exige, à savoir le sucre, le lait, l’eau de fleurs, les dattes et le henné ainsi que des cadeaux plus consistants comme des bijoux, des caftans ou des coupons de tissus, des chaussures, des sacs à main ou du parfum. Le tout dépend de la générosité du mari et/ou de l’accord préalable des familles des époux. Le «Téfor» est loué à 70 DH environ selon la décoration. En plus des Téfors, il y a l’incontournable bouquet de fleurs, dont le prix varie entre 100 et 200 DH. Toujours dans le cadre du «Dfouâ», le mari peut, ou doit, acheter une vache, celle-ci coûte entre 7000 et 9000 DH. Le jour de la cérémonie du mariage, des hommes sont chargés de porter les plateaux de cadeaux, accompagnés par un orchestre, «Dakka Marrakchiya» qui anime l’événement, et le cas échéant, la «Hdiya» la carrosse transportant les cadeaux. L’orchestre est payé de 600 à 1000 DH. Hormis le «Dfouâ», ce n’est que lors de la nuit des noces que les véritables festivités commencent. S’agissant tout d’abord de la conclusion de l’acte de mariage, les honoraires des adouls sont fixés à 600 DH. La fête a lieu généralement dans un hôtel, une salle des fêtes, ou sous une tente montée à proximité du domicile de la mariée. Auparavant, «le jour du henné» était indépendant de la cérémonie de mariage, mais on tend de plus en plus à confondre les deux, le plus souvent dans l’objectif de réduction des dépenses. Ainsi, si la location d’une tente à 15 tables de capacité, par exemple, coûte près de 6000 DH, le prix de la location de la salle des fêtes varie, selon le jour de l’organisation de la fête et selon l’emplacement de la salle, avec un coût moyen de 10.000 DH/jour. Au fond de la salle est toujours installée une estrade surélevée, sur laquelle sont mis deux sièges où s’assiéront les mariés pour être observés par tous. Parlant des traiteurs dans le cadre du volet organisationnel, le prix de la table varie entre 1000 et 10.000 DH inclus le matériel, notamment les tables, chaises, couverts, bouquet de fleurs, plateaux, services de jus, thé et café, serveurs, personnel de la cuisine ceci en plus de la composition des différents plats et du dessert, à l’exception bien évidemment des familles qui choisissent de préparer les plats chez elle, réduisant ainsi considérablement le prix de la table. S’agissant de la «Berza», la présence des «negaffattes», maîtresses d’orchestre de la cérémonie qui s’occupe de l’habillage des mariés, est primordiale.
Les honoraires des «negaffattes» varient entre 3000 et 10.000 DH, ce prix inclut la location des tenues, des bijoux, la fameuse et indispensable «ammaria». Elles peuvent être 4 à 5, sous la direction de l’une d’elles. Pour l’animation de la cérémonie, les familles des époux font recours aux orchestres de musique. Les honoraires de ces derniers varient entre 1500 et 5000 DH, selon la qualité du groupe et des chansons et de la durée de la production. Les honoraires du photographe et du cameraman sont de l’ordre de 1500 à 2000 DH, selon le professionnalisme et la qualité de l’enregistrement .
Ceci dit, les rituels du mariage montrent l’attachement solide et inébranlable des Marocains à leurs valeurs et pratiques traditionnelles. Et après tout ce n’est qu’une seule nuit dans la vie des époux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *