Marie Trintignant décédée à la suite de coups

Ce rapport définitif d’une dizaine de pages, versé au dossier d’instruction mercredi, confirme les premières conclusions des médecins légistes peu après l’autopsie pratiquée le 1er août à Paris. Dans leur rapport, les deux experts indiquent que l’oedème cérébral de l’actrice est consécutif à des coups portés à la face et des secousses multiples et violentes, a précisé Me Kiejman. « La thèse d’une simple gifle ayant entraîné une chute fatale est incompatible avec l’éclatement des os du nez constaté par les experts et avec l’état de Marie Trintignant, tel que visible sur les photos prises au terme de la première intervention chirurgicale », a déclaré Me Kiejman. Les médecins légistes n’ont, selon l’avocat, « relevé qu’une ecchymose du cuir chevelu sans plaie cutanée et sans fracture du crâne » pouvant avoir un lien avec une éventuelle chute de l’actrice au cours de la dispute avec le chanteur de Noir Désir Bertrand Cantat. Le chanteur du groupe de rock Noir Désir Bertrand Cantat a été quant à lui, poursuivi pour « meurtre » en Lituanie pour avoir causé la mort de l’actrice Marie Trintignant, a été transféré jeudi de l’hôpital de la prison de Vilnius dans une cellule. Bertrand Cantat, qui est soupçonné d’avoir battu à mort Marie Trintignant (41 ans) au cours d’une violente dispute dans une chambre d’hôtel de Vilnius, où elle tournait un téléfilm, fait l’objet d’enquêtes judiciaires dans la capitale lituanienne et en France. Bertrand Cantat est poursuivi pour « meurtre » en Lituanie et écroué, provisoirement jusqu’au 15 octobre. Il encourt en France comme en Lituanie jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *