Maroc-Espagne : coopération livresque

Maroc-Espagne : coopération livresque

Nouveau partenariat maroco-espagnol à l’horizon. Qu’on se détrompe, le projet de coopération n’a rien de politique. Il s’agit en fait d’un partenariat entre la bibliothèque nationale du Maroc et sa voisine espagnole. Les deux institutions ont convenu de mettre sur pied une bibliothèque hispanophone à Rabat et une autre sur le Maroc à Madrid. C’est ce qu’a indiqué le directeur de la bibliothèque nationale du Royaume (BNRM), Driss Khrouz, dans un entretien à la MAP. Ce responsable, actuellement en visite à Madrid, a déclaré que ce projet a été formalisé par la signature d’un «mémorandum d’entente» mercredi dernier dans la capitale espagnole. Selon Driss Khrouz, «la création d’une bibliothèque hispanophone au Maroc s’impose, vu le nombre important de Marocains hispanisants  estimés à 4 millions de personnes ». La création de cette bibliothèque spécialisée dans les ouvrages et autres documents en espagnol se justifierait par l’engouement des étudiants pour l’apprentissage du castillan. La BNRM a pu s’en apercevoir à travers les demandes de livres en espagnol ou ayant trait à l’Espagne qui vont crescendo. Dans ce sens, la bibliothèque nationale d’Espagne (BNE) a déjà fourni un lot de livres à la bibliothèque nationale du Maroc. En échange, la BNRM  »va remettre à la BNE des livres en arabe, en français et en espagnol sur le Maroc, avec l’objectif de créer, à terme, une bibliothèque sur le Maroc » à Madrid.
Le deuxième axe important de coopération porte sur la numérisation et le micro-filmage des journaux qui permettrent de conserver l’énorme collection de quotidiens et périodiques (4 millions d’exemplaires) dont dispose la BNRM depuis les années 30 du siècle dernier. Dans ce cadre, la BNE s’est proposée de former des cadres marocains dans le domaine de la numérisation des journaux, précise le directeur de la BNRM, qui  regrette l’absence d’entreprises marocaines spécialisées qui auraient  contribué, par l’entremise de la sous-traitance, à numériser cet important  fonds documentaire.
Ce travail gigantesque de numérisation est doublé d’une œuvre urgente de restauration de certains exemplaires uniques qui sont dans un état de  dégradation menaçant.
La BNRM et la BNE ont aussi convenu de consolider la dimension culturelle  de leur coopération. Comme premier pas dans ce sens, «la directrice générale de la BNE, Rosa Regas Pagès, écrivain et philosophe, animera en 2007 une série de conférences au Maroc» sur ses oeuvres et sur la  littérature espagnole en général.
La BNRM a  lancé un appel d’offres international pour l’acquisition, au cours du dernier  trimestre 2007, d’un logiciel informatique pour la gestion et la consultation  du fonds documentaire. Des experts espagnols et français sont associés au comité de sélection du futur adjudicataire.
  

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *