Marrakech rend hommage à Edith Piaf

Marrakech rend hommage à Edith Piaf

Un spectacle retraçant la vie d’Edith Piaf sera donné le 1er novembre au Théâtre Royal de Marrakech. Un pari ? Redonner âme à l’œuvre de la chanteuse qui a bercé autant de générations de mélomanes. Il s’agit d’une représentation inédite au Maroc, elle a été créée en 2005, et elle est actuellement en tournée mondiale. Intitulée «Piaf, une vie en rose et noir», cette représentation raconte l’histoire mouvementée de la chanteuse qui, 44 ans après sa mort, continue de faire vibrer un large public. Le concept de ce spectacle est inédit et novateur, une biographie musicale contée par Jacques Pessis évoque la carrière de l’artiste à travers d’anecdotes et de dates-clés de sa vie. Nathalie Lhermitte interprète la môme à sa façon sans l’imiter et jalonne le récit avec des chansons immortelles, accompagnée en direct par Aurélien Noël à l’accordéon. La mise en scène vivante de Rubia Matignon souligne l’interaction entre conteur, chanteuse comédienne et musicien, et fait intervenir le public. Maintenant, est-il besoin de présenter Edith Piaf ?
Née le19 décembre 1915 à Paris, dans la misère, Piaf est issue d’un milieu artistique. Elle est la fille de Louis Alphonse Gassion, artiste de cirque contorsionniste et d’Annetta Maillard chanteuse de rue d’origine italo-kabyle. Sa mère, trop misérable pour l’élever, la confie toute petite à sa grand-mère maternelle, Aïcha Saïd Ben Mohammed, originaire de Kabylie. Sa grand-mère, qui ne songe qu’à boire, laissant la petite fille dans la saleté, ignorant l’eau et l’hygiène. Ses biberons se font au gros vin rouge. Couverte d’eczéma, d’une maigreur alarmante, elle reste18 mois accroupie dans ce taudis avant que son père, de retour du front en permission, ne la confie à sa grand-mère paternelle. Son enfance sordide, son génie artistique, ses performances, ses faiblesses, et ses amours perdues avec ses amants, le Casablancais Marcel Cerdan qui fut l’amour de sa vie, sont retracés dans un spectacle riche en émotions et anecdotes.
La môme Piaf meurt le 10 octobre à 13h10 à Plascassier à l’age de 47 ans usée par les excès, la morphine et les souffrances de toute une vie. Le transport de sa dépouille vers Paris est organisé clandestinement et dans l’illégalité et son décès est annoncé officiellement le11 octobre à Paris, le même jour que celui de son ami Jean Cocteau. Ses obsèques ont eu lieu au cimetière du Père-Lachaise, où une immense foule d’admirateurs est venue lui rendre un dernier hommage. Son dernier mari Théo Sarapo mort dans un accident de voiture en1970, est enterré avec elle. Depuis deux ans, les critiques saluent le concept même du spectacle, de l’œuvre de Jacques Pessis. Ils s’accordent également à souligner le talent de la chanteuse comédienne Nathalie Lhermitte et celui de l’accordéoniste Aurélien Noël, mis au service d’un véritable spectacle de music-hall. On compte bien sûr ce spectacle de la légende Edith Piaf pour redonner âme et vie au Théâtre Royal de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *