Mary Carey invente la « Porno-Réalité »

Une nouvelle émission de « télé-réalité » américaine dont la diffusion devrait commencer sur le câble le 8 janvier propose à ses candidats de répondre à la question « Pouvez-vous devenir une star du porno? » A gagner: un contrat d’un an avec un distributeur de vidéo et 100.000 dollars. La production promet « de la nudité désinhibée, une sexualité torride » et « de vraies gens ayant de vrais rapports sexuels! » Le concours sera animé par trois actrices vedettes du genre: Mary Carey, candidate malheureuse au poste de gouverneur de Californie il y a quelques semaines, Tabitha Stevens et Ginger Lynn. La société Silhouette Productions table sur sept heures d’émission qui seront proposées aux abonnés de la télévision par câble selon le principe du « pay-per-view », le paiement à la séance, censé empêcher les mineurs d’y avoir accès. Silhouette prévoit déjà la diffusion ultérieure en DVD des scènes les plus chaudes. Dans les émissions de « télé-réalité » comme « Paradise Hotel », où des jeunes gens tentent de se séduire les uns les autres, « quand ils (disparaissent du poste), tout le monde veut savoir ce qui se passe. Eh bien là, vous le voyez », explique le directeur de Silhouette, Harry Feingold. Publicité « Le paiement à la séance nous donne la liberté d’amener la ‘télé-réalité’ là où elle n’est jamais allée auparavant », poursuit-il; « le dernier tabou aujourd’hui pour le public n’est pas de louer des films pour adultes, mais d’admettre qu’il le fait, et cette série offre aux téléspectateurs de s’amuser dans les coulisses du processus de starification d’une industrie qui représente des milliards de dollars ». Un groupe de 28 femmes a été sélectionné pour le jeu. Dans chaque épisode, quatre d’entre elles arrivent dans une maison de Los Angeles pour une séance de photo, des entretiens et des « surprises ». Les téléspectateurs sauveront huit candidates pour une finale d’une heure et demie. Harry Feingold assure que l’émission n’est pas destinée « seulement aux hommes, mais aussi aux épouses et aux petites amies qui apprécient à la fois la ‘télé-réalité’ et le divertissement pour adultes ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *