Maya Shane : «J’ai comme Dalida l’amour du public et du show»

ALM : Pouvez- nous parler de votre nouvel album «Révélation» ?
Maya Shane : Après l’opus «Les filles d’Orient», l’album «Révélation» est celui de la maturité. Dans mes compositions, j’ai choisi des thèmes musicaux différents de l’Orient à l’Occident avec une escale en Afrique. Il y a un titre avec le chanteur slameur JLS, un autre avec un rappeur Smoska puis Georges Seba et sa chorale Gospel et bien d’autres collaborations avec Hocine Lasnami, Olivier Tismanga et Alain Gérard sous la direction artistique de Ranou Torqui.

Comment avez-vous découvert le monde musical ?
Chanter est ma raison de vivre. Bien que le chemin est long et difficile. Je m’accroche à mon rêve et je suis heureuse de voir que lors de mes concerts, le public est fidèle et cela me réconforte dans ma passion.

Vous êtes d’origine tunisienne et vous êtes influencée par la musique arabe, notamment les chansons égyptiennes, que représente pour vous cette musique ?
J’aime la musique tunisienne et ses artistes, ma musique s’inspire surtout de la musique égyptienne d’ailleurs dans la chanson «Ma chance promise», je rends hommage à ces grands artistes qui ont bercé mon enfance.

Vous allez vous produire prochainement au Maroc, qu’est-ce que vous préparez pour le public ?
J’espère venir bientôt au Maroc à la rencontre du public pour lui faire découvrir mon univers.

Votre style musical ressemble à celui de Dalida, que représente pour vous cette grande dame ?
Effectivement, la chanteuse Dalida est ma muse. C’était une grande dame et une artiste complète. J’ai comme elle l’amour du public et du show. Elle avait le talent et l’élégance, une voix chaude et sensuelle et une féminité à fleur de peau. Je pense souvent à elle. Elle nous a quittés trop vite.

Parlez-nous de votre public ?
Mon public est métissé. Les personnes qui assistent à mes concerts viennent souvent en famille. C’est un large public âgé entre 7 et 77 ans.

Quels styles de musiques écoutez-vous ?
Je n’ai pas de préférence. J’aime tous les styles musicaux. La musique est l’essence de ma vie. Entre autres, j’écoute Michael Jackson, Charles Aznavour, Hélène Ségara, Shakira, Georges Benson, la soul music, le disco et bien d’autres.

Quel est le chanteur marocain avec lequel vous voudriez faire un duo?
Un duo avec un chanteur marocain pourquoi pas? (rire). J’aimerais faire un duo avec la chanteuse Oum qui a un bel univers.

Pensez-vous intégrer des rythmes marocains dans vos prochains tubes ?
Mes musiques sont très métissées avec des rythmes généralistes de culture maghrébine, tout le Maghreb confondu.

Quelles sont les chansons marocaines que vous aimez écouter?
J’aime les chansons classiques marocaines telles que «Ya bent Nass» d’Abdelhadi Belkhayat, les chansons de Abdelwahab Doukkali et les chansons de Latifa Raâfat. J’apprécie la chanteuse Oum et sa chanson «Lik» et aussi le rappeur Bigg. J’ai un coup de cœur pour la chanson «Zine Li Atak Allah», écrite et composée par mon ami Hossein Lasnami qui fut un grand succès au Maroc. J’écoute aussi bien d’autres chansons, je ne peux pas toutes les citer.

Quelles sont vos préoccupations?
La paix dans le monde est l’une de mes préoccupations. La protection de l’enfance aussi. Donner du bonheur à mes parents et à mon public. La réalisation de mes projets. Je suis en studio actuellement pour la préparation de mon nouvel opus qui sera riche en diversité et en créativité à part mes compositions. Je m’entoure d’auteurs et de compositeurs de talent. Ranou Torqui, mon arrangeur, est aussi perfectionniste que moi, un tandem parfait. On prendra le temps qu’il faudra pour réaliser l’album «Quand on aime, on compte pas».

Etes-vous tentée par le monde du 7ème art ?
Etre actrice est un vrai métier et je ne sais pas si je serais à la hauteur. Cela dit, je serai ravie si on me propose de relever le défi. J’aimerai jouer dans une comédie. Je peux dire que lors de mes concerts sur certaines chansons que j’interprète de tout mon cœur comme «L’hymne à l’amour» d’Édith Piaf, je me sens transportée dans son univers comme une actrice qui se met dans la peau de son personnage «moi j’ai la chanson à fleur de peau». Je passe de la mélancolie à l’amour passion mais aussi de la joie à la chaleur, le soleil, le jasmin et toutes les couleurs et les parfums de l’Orient si cher à mon cœur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *