Méditations métaphysiques

Mettre en question, une fois dans sa vie, tout ce que l’on croyait savoir, afin d’atteindre une certitude entière et définitive : un tel programme ne mérite-t-il pas qu’on lui consacre quelques heures de lecture ? L’itinéraire de Descartes dans ses célèbres Méditations métaphysiques, publiées en 1641, fait découvrir que le savoir de soi, plus immédiat que la connaissance des choses extérieures, est source d’une certitude absolue : au moment où je pense, je ne peux pas douter de l’existence de ma pensée. Ce noyau d’évidence intérieure offre un point d’appui permettant d’échapper au doute initial et d’accéder, par le biais de superbes démonstrations, à des certitudes aussi importantes que l’existence de Dieu, l’immortalité de l’âme, la liberté de la volonté humaine, l’existence de la matière. En faisant de la subjectivité le fondement de la réflexion philosophique, cette grande oeuvre inaugure le champ de la pensée moderne. Une référence obligée pour la culture philosophique française et pour toute la métaphysique occidentale.

Méditations métaphysiques,
Descartes, Flammarion, 1997

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *