Mehdi Hadj Khalifa : «Notre objectif est de contribuer à la trajectoire d’un artiste»

Mehdi Hadj Khalifa : «Notre objectif est de contribuer  à la trajectoire d’un artiste»

La 4ème édition du programme Mastermind s’ouvre ce 26 mars et se déroulera jusqu’au 26 avril  à la galerie Venise Cadre. Comme chaque édition, ce programme propose de nouveaux talents de la création marocaine. Mehdi Hadj Khalifa, cofondateur de ce projet, dévoile à ALM la particularité de cette édition et l’objectif de ce programme.

ALM : Le programme Mastermind sera inauguré ce 26 mars à la galerie Venise Cadre à Casablanca, parlez-nous de ce projet…

Mehdi Hadj Khalifa : Mastermind est un projet de curation qui a été fondé par Anne Laurence Sowan et moi en 2011. C’est un événement d’art contemporain qui possède une dimension expographique à format muséal et qui est exclusivement dédié à de jeunes artistes de nationalité marocaine.   
 
Quelle est la particularité de cette 4ème édition ?

Cette édition est marquée par un partenariat décisif entre le programme Mastermind et le Cabinet Mazars. Ce partenariat a pour but de consolider l’engagement du programme à soutenir l’émergence artistique au Maroc. Notre objectif est de contribuer à la trajectoire d’un artiste en construction afin de participer à la structuration du secteur culturel au Maroc.
Cette édition est marquée aussi par le changement de format puisque nous mettons en place un espace dédié à la médiation culturelle en créant le Art Salon qui servira à recevoir durant l’ensemble du mois d’avril des étudiants de collèges, lycées et facultés pour les sensibiliser au comportement actuel de l’art.

Comment est née l’idée de ce projet ? Et quel en est l’objectif ?

Le projet culturel d’un pays dépend à la fois des acteurs culturels mais aussi de son public. Le programme Mastermind a été au départ un projet qui analyse le comportement de la création et de l’art au Maroc et ensuite un projet structurant en faveur du défrichement de talents au Maroc. Aujourd’hui les objectifs ont évolué et le modèle se caractérise par le développement d’une génération définitivement tournée vers des comportements créatifs qui répondent aux exigences internationales. Ce qui constitue depuis 2013 un changement total de paradigme dans le domaine de l’art marocain.
 
Comment s’est fait le choix des artistes participant à ce programme ?

La sélection des artistes s’est faite sur la base de la nomination d’un curateur, Mohamed Arejdal. Nous avons réalisé avec lui un appel à projet restreint basé sur une sélection d’artistes possédant déjà un itinéraire cohérent dans le domaine de l’art contemporain.

Que pensez-vous de la nouvelle génération d’artistes marocains ?

La nouvelle génération d’artistes marocains commence en 2009, elle est intégralement différente des générations passées. C’est la première génération familière avec Internet, qui maîtrise le comportement de l’outil digital et qui non seulement désire mais parvient à être internationale. A travers Mastermind, la notion d’émergence s’affine d’année en année et nous disposons d’éléments suffisants pour dire que la nouvelle génération d’artistes se construit et se structure de façon optimale. Chaque artiste possède un univers particulier, nous pouvons simplement dire que les artistes marocains actuels possèdent un propos, une démarche et une méthodologie qui font d’eux des artistes complets en recherche de structure qui puisse leur permettre de donner un maximum à la société marocaine mais aussi de participer au patrimoine immatériel futur du pays.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *