Menara s’offre une cure de jouvence

ALM : Le portail Menara s’est offert une cure de jouvence quelles sont les raisons qui justifient ce relooking ?
Abdellah Ben Malek : Relooking…j’ai entendu ce terme à plusieurs reprises. Mais ce n’est pas le cas du portail Menara. La version actuelle, c’est de l’histoire ancienne. Nous avons conçu un nouveau portail.
Aujourd’hui à 20H00, vous allez assister en temps réel à ce passage. Les internautes auront accès à un portail riche, diversifié et évolutif. Il se déclinera en plusieurs thématiques. La charte graphique a été entièrement revue.
Plusieurs services seront mis en ligne, notamment les informations pratiques : annuaires électroniques, pages jaunes, horaires des trains, programmes de télévision, etc. Il y aura également des services exclusifs et gratuits tels que l’envoi de SMS, la création d’adresse e-mail et page web. La mise en place de ce nouveau portail s’inscrit dans le cadre de nouvelle stratégie de la société Casanet qui elle aussi a fait l’objet d’une restructuration. Ce qui lui a permis d’avoir un nouveau repositionnement sur le marché. Je tiens à rappeler ici que Casanet exerce deux types d’activité : la gestion du portail Menara et la commercialisation de solutions clés en main auprès des entreprises. Les solutions clés en main que nous proposons reposent une infrastructure sécurisée basée sur les technologies de pointe. Notre offre est construite autour de la technologie (net). Ce qui permet de mettre en ligne des portails de très haute disponibilité et fiabilité. Je vous rappelle que Casanet est la première entité à se doter de ce type de technologie.
Un nouveau portail et de nouvelles solutions, cela nécessite des investissements. Peut-on avoir une idée sur le montant investi ?
Ce que je peux vous dire, c’est qu’il s’agit d’un gros investissement qui se chiffre à des millions de DH. Notre ambition est de faire de Menara le premier portail sur le continent africain.
Casanet s’est donné les moyens pour le faire aussi bien sur le plan matériel que humain. Nous voulons aussi démocratiser Internet au Maroc tant au niveau des particuliers que des entreprises. Pour l’heure, notre portail enregistre 300.000 visiteurs/jour. En 2003, nous tablons sur 2 millions de visiteurs/jour.
Seulement 6% des entreprises marocaines disposent d’un site Internet. Ce qui représente un fort potentiel de développement. Nous sommes en discussion avec des banques, qui, à travers de nouvelles offres de financent, peuvent encourager les entreprises à franchir le pas. Les échos sont plus que favorables.
Comment envisagez-vous l’avenir de la publicité sur le Net au Maroc?
Internet a un grand avenir dans notre pays. C’est un levier qui permettra au Maroc de rattraper son retard. A travers une offre compétitive, je suis persuadé qu’on peut lever les barrières psychologiques qui empêchent l’essor de l’Internet. Par rapport à votre question sur la publicité sur le Net, je vous renvoie aux résultats d’une étude internationale qui a été réalisée fin 2001. Selon cette enquête qui a touché 130 exécutifs à travers le monde, 10 portails réaliseront 80% du chiffre d’affaires publicitaire.
D’où notre ambition de devenir le premier portail généraliste en Afrique. Ce qui nous permettra de figurer dans le Top Ten mondial. Cette étude a démontré que le retour sur investissement publicitaire sur le Net se situe entre 18 et 30%, alors que pour les grands médias, celui-ci est inférieur à 3%.
Autant vous dire l’impact de la publicité sur Internet qui a fait ses preuves en Europe et aux Etats-Unis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *