Mohamed Bellaouchi : «On utilise des équipements dits super-calculateurs»

Mohamed Bellaouchi : «On utilise des équipements dits super-calculateurs»

ALM : Parlez-nous de la nature de votre domaine et mission?
Mohamed Bellaouchi : La météorologie est une science qui s’intéresse à  l’atmosphère. Ce dernier se définit comme étant  un mélange d’air sec et de vapeur d’eau. C’est en substance notre domaine de travail. Quant à notre mission, elle consiste à observer cette atmosphère et son évolution et faire des prévisions.  Le domaine de la prévision est exactement comme une sorte de chaîne de production dont la première maille est l’observation. Cette observation se fait au niveau de tout le globe. 

Quels genres de techniques utilisez-vous pour faire vos prévisions ?
Pour accomplir notre mission nous utilisons des moyens humains et des matériels techniques. Les moyens humains  nous permettent de faire des observations à l’œil nu. Cette méthode nous permet d’observer tous les phénomènes météorologiques. Il y a aussi des phénomènes qu’on peut mesurer. Par exemple, il y a les pressions et la quantité des pluies.
Pour mesurer ces phénomènes, nous avons besoin d’un certain nombre d’instruments qui vont du simple thermomètre au satellite, en passant par les radars, les stations automatiques et d’autres instruments. Ces points d’observation peuvent être aussi sur le sol. On a l’équivalent de 5.000 stations dans tout le  globe dont une quarantaine sont installées au Maroc. Ces stations d’observation se trouvent généralement  dans des places déterminées dans les zones agricoles ou industrielles et dans les aéroports. Vous savez, l’aéronautique est un grand consommateur de l’information météorologique. Il y a aussi des stations qui se trouvent  dans des zones éloignées tels que le désert, les sommets des montagnes et dans les forêts. Ces stations remplacent les humains et nous donnent toutes les informations nécessaires sur la région où ils sont installées. Il y a aussi les bateaux et les avions qui nous donnent dans des heures fixes certaines informations.

Après la collecte des informations, comment arriver-vous à les calculer ?
Toute cette masse d’informations  est collectée ici à la direction de Casablanca où il y a des ordinateurs qui recueillent toutes les informations météorologiques et qui font le calcul. On utilise des équipements dits supers-calculateurs comme le CRAY J 916 et CS 6400. Ces instruments sont capables d’effectuer 55 milliards d’opérations par seconde. L’opération de calcul ne doit pas dépasser au maximum les 10 minutes pour diffuser les résultats à d’autres stations internationales. Si l’opération dépasse les 10 minutes, elle devient périmée.

Combien de personnes travaillent dans cette direction actuellement ?
On avait quelque 1050 dans la direction. Mais, avec l’opération du départ volontaire, actuellement la direction emploie environ 900 personnes dont des ingénieurs et des techniciens avec un niveau Bac plus 6.

Quel est le montant du budget annuel alloué à votre direction ?
Sincèrement, je ne peux pas vos répondre à cette question, parce que j’ignore le montant exact consacré à notre organisme. Mais, généralement le budget provient du budget général de l’Etat.
Et ce, en plus des ressources générées grâce au recouvrement des coûts de prestations d’assistance météorologique à certains usagers spécifiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *