octobre 19, 2017

Mohamed El Jem se lance dans le «drama»

Mohamed El Jem se lance dans le «drama»

Le public le découvrira dans un nouveau personnage et un look différent

Selon le comédien, de telles œuvres lui permettent de faire ses preuves en tant qu’artiste dans d’autres genres de personnification outre le théâtre. 

Après une absence de 4 ans du petit écran, l’acteur marocain, Mohamed El Jem, s’affichera en Ramadan prochain dans une nouvelle série dramatique du réalisateur Hicham El Jebbari. Le tournage de cette œuvre télévisée de 30 épisodes est, selonl’acteur, prévu au mois de février. «Dans cette série, je me glisserai dans une peau et un look différents de ceux dans lesquels j’apparais dans le théâtre», précise-t-il. Il estime que de telles œuvres lui permettent de faire ses preuves en tant qu’artiste dans d’autres genres de personnification outre le théâtre. 

A propos des planches, le comédien indique que la troupe du théâtre national, pour laquelle il conçoit les scénarios, reprendra les répétitions de la nouvelle pièce de théâtre «Chkoun  lmeseoul?» (Qui est responsable ?) du metteur en scène Abdellatif Dachraoui, dès que l’affaire de Saâd Lemjerred sera réglée. «Nouzha Regragui, mère du chanteur, a un rôle principal dans la pièce. Elle a fourni en répétitions plein d’efforts que la troupe, avec qui elle entretient des rapports conviviaux, ne pourra négliger», ajoute Mohamed El Jem. Celui-ci espère un dénouement prochain de l’affaire du chanteur, en rappelant que la troupe voulait présenter cette nouvelle pièce de théâtre en ouverture de la présente saison théâtrale.

Dans le détail, «Chkoun  lmeseoul?» est, selon le comédien marocain, une œuvre qui aborde un certain nombre de sujets d’actualité dont ceux à caractère politique et social. «Le tout avec une touche caricaturiste sans gêner qui que ce soit. C’est une manière de livrer nos impressions», enchaîne l’artiste qui estime que l’école du Vaudeville, à laquelle il appartient, crée de «la joie» chez le public et a des particularités techniques appropriées.

Concernant l’insinuation de l’intitulé de la pièce de théâtre, le comédien précise : «La responsabilité est partagée entre les différentes franges de la société. Le dénominateur commun étant l’esprit de citoyenneté».

Interrogé sur la scène théâtrale, Mohamed El Jem indique : «Les troupes qui changent de comédiens créent une confusion dans l’esprit du public. C’est une erreur monumentale !». «D’autres troupes comptent sur les subventions sans se soucier du public», enchaîne-t-il en exprimant un certain satisfecit de l’évolution de la scène. «Il ne peut y avoir de continuité que par la tentative de drainer le public autrement», ajoute Mohamed El Jem en rappelant que chacune des troupes ayant existé dans les années 80 et 90 avait son propre public.

Pour l’heure, ce public est, selon l’artiste, à la recherche de la qualité et du plaisir à la fois !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *