Mohamed Sibari reçoit le prix Pablo Neruda

Mohamed Sibari reçoit le prix Pablo Neruda

Le comité présidentiel Pablo Neruda relevant du ministère de la Culture du Chili, a décidé d’octroyer le prix Pablo Neruda à Mohammed Sibari. Cet écrivain natif de Larache a reçu ce prix lors d’une cérémonie organisée lundi par l’ambassade de Chili au Maroc. Cette cérémonie a été préparée à l’occasion du centenaire du célèbre poète Chilien, Pablo Neruda.
L’ambassadeur du Chili au Maroc, M. Alejandro Carvajal, s’est arrêté sur les significations de la célébration du centenaire de Pablo Neruda, relevant l’universalité de son oeuvre traduite en plus de 100 langues étrangères.
Dans une intervention à cette occasion, l’auteur marocain s’est dit fier d’obtenir un prix qui fait référence à l’originalité de l’oeuvre du grand poète chilien. Rappelant le parcours exceptionnel de Pablo Neruda, Mohamed Sibari a souligné l’impact de cet écrivain sur les intellectuels du monde entier.
Mohamed Sibar est l’un des fondateurs de l’Association des Ecrivains hispanophones marocains. Il est également membre de plusieurs associations culturelles à Cadiz, Algésiras et Madrid. Né en 1943, cet auteur a été professeur d’espagnol à Larache, sa ville natale. Depuis sa tendre enfance, Mohamed Sibari aime écrire. Il est compté parmi l’un des premiers écrivains qui écrivent en langue espagnole. « Lorsque j’ai déposé mon premier roman en 1993 pour les droits d’auteurs, on m’a déclaré que j’étais le premier auteur à écrire des romans en langue espagnole », souligne Mohamed Sibari. Cette déclaration l’a surpris; il n’y a pas cru. Mais cela est vrai que l’on dénombre plus d’auteurs marocains d’expression française que d’auteurs marocains d’expression espagnole.
Mohamed Sibari explique cela par le fait que les auteurs marocains d’expression française ont commencé plus tôt et qu’ils ont acquis une grande renommée. Il n’empêche qu’il existe plusieurs lecteurs de la littérature d’expression espagnole. « Mes livres se vendent surtout dans la région du nord du Maroc», ajoute Mohamed Sibari. Cet auteur compte à son actif une douzaine d’oeuvres composés de 5 romans, 6 nouvelles et un recueil de poèmes. Selon l’auteur, ces livres se vendent surtout en Espagne et en Amérique latine. Sur le marché marocain ses ouvrages sont distribués en 10.000 exemplaires, et sur le marché étranger, ce chiffre est beaucoup plus supérieur, il atteind les 20.000 exemplaires. Pour diffuser ces oeuvres en Espagne,l’auteur peut compter sur l’aide de ses amis écrivains espagnols ou marocains vivants en Espagne, tels que Luiz Gomez et Mohammed Chakour.
Parmi les oeuvres les plus connues de Mohamed Sibari, figurent : « Pinchitos et Divorcios » en 1993, «La Rose de Chaouen», ainsi que «Babouchasso». Ce dernier conte est une sorte de critique des élections marocaines durant le gouvernement Youssoufi. Les nouvelles de Mohamed Sibari relatent en général le quotidien de la société marocaine avec ses caractéristiques et ses problèmes. Ce sont des nouvelles qui relatent le vécu de la société marocaine.
Actuellement Mohammed Sibari prépare un nouveau roman dont il préfère ne parler pour le moment. Selon lui, le roman sera légèrement consistant, mais il n’en dira pas plus. Le prix obtenu par M. Sibari est une sorte de consécration pour la littérature marocaine d’expression espagnole. Cela contribuera à encourager la diffusion et l’apprentissage de la langue espagnole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *