Mohamed Zouhir sur les traces de Bernarda Alba

Traduite, adaptée et mise en scène par Mohamed Zouhir, responsable de la troupe régionale de Rabat, cette pièce de théâtre raconte les tribulations d’une mère tyrannique. Frustrée après avoir perdu son époux, cette mère décide de cloîtrer ses filles à la maison pour les mettre à l’abri du regard des hommes.
Mais c’était sans compter sur la révolte qui se déchaîne chez ses filles, plus particulièrement chez la benjamine, du son nom «Zahia», qui se donne au fiancé de sa sœur aînée et qui, coup de théâtre, finit par se suicider.
Interrogé sur le point de savoir s’il s’agit de tragédie, Mohamed Zouhir nous a répondu avoir fait la part entre le tragique et le burlesque. Pour ce metteur en scène, l’histoire, pour tragique qu’elle puisse être, est traitée de façon à ne pas accentuer son aspect noir. L’artiste, dans le souci d’éviter de présenter la réalité de manière « plate », aurait exploité à fond les ressorts comiques.
S’agissant de distribution, la pièce veut que tous les personnages soient des filles. D’où le recours aux comédiennes : Houda El Oufi, Siham Yasni, Imane Reghay, Badria, Nora Qoraïchi et Samira Saquel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *