Mohammed Chabâa à «L’Atelier 21»

Mohammed Chabâa à «L’Atelier 21»

L’un des maîtres de la peinture moderne au Maroc, un artiste qui n’a plus rien à démontrer, et qui pourtant prend le risque de déstabiliser tout en restant fidèle à lui-même, Mohammed Chabâa exposera ses peintures récentes, du 4 novembre au 1er décembre, à la galerie d’art «L’Atelier 21» à Casablanca. Un homme à la force tranquille, d’un regard qui porte loin, vers l’extérieur de soi comme à l’intérieur. Tel est décrit Mohammed Chabâa par Abdellatif Laabi qui a été son compagnon de route à l’époque de la revue «Souffles» et pour qui les œuvres de l’artiste sont indissociables de l’homme, de ses exigences, ses blessures et ses interrogations. Selon l’écrivain, les récentes toiles de Mohammed Chabâa «expriment pour la première fois et sans fausse pudeur sa fragilité et, pourquoi le cacher, son angoisse face à la finitude de la vie et des œuvres humaines, au sort incertain de la trace que tout un chacun aspire légitimement à laisser après lui, face aussi au désordre du monde et aux incertitudes qui pèsent sur le devenir de l’espèce humaine». À la fois lyrique et géométrique, la peinture de Mohammed Chabaâ est dominée par l’abstraction tout en comportant des éléments du monde extérieur. «Mohammed Chabâa ne recule pas devant la déconstruction dans ce qui semblerait être une fuite en avant alors qu’elle m’apparaît être un arrachement vers l’ailleurs, un désir irrépressible de retrouver le regard premier, quand les yeux s’ouvrent sur le matin inaugural du monde, sur la lumière dont se revêtent le ciel, la terre, l’eau, et toutes les manifestations du vivant. Un désir de retrouver le geste premier qui tente de traduire l’émotion humaine devant un tel miracle», explique Abdelatif Laâbi dans sa note de présentation de l’exposition. Mohammed Chabâa  est né en 1935 à Tanger. Après l’obtention de son diplôme à l’École des beaux-arts de Tétouan en 1955, il part en Italie pour poursuivre, de 1962 à 1964, des études à l’Académie des beaux-arts de Rome. De retour au Maroc, il enseigne à l’École des beaux-arts de Casablanca. Ancien directeur de l’institut national des beaux-arts de Tétouan (de 1994 à 1998), Mohammed Chabâa est l’une des figures éminentes de la peinture moderne au Maroc. L’artiste a publié de nombreux écrits sur la peinture marocaine. Il a été décoré en 2008 du Wissam de l’ordre Officier par SM le Roi Mohammed VI et a reçu plusieurs distinctions dont une décoration, en 1992, de l’ordre du mérite de l’ordre de «Commandeur» de la République italienne, suite au travail réalisé à la mosquée de Rome avec les artisans marocains. Mohammed Chabâa est de ceux qui ont appelé vigoureusement à introduire l’esprit de la création traditionnelle dans la peinture marocaine. Il a également préconisé l’intégration de la peinture dans l’espace urbain. L’action qu’il a menée, en 1969, en compagnie d’un collectif de peintres, dans la place Jemaâ El Fna à Marrakech, est encore citée comme un modèle à ceux qui souhaitent mettre leur art à la portée d’un très large public. Son exposition à l’Atelier 21 est celle d’un artiste à l’œuvre en perpétuel mouvement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *