Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat: Une vingtaine d’artistes femmes à l’honneur

Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat: Une vingtaine d’artistes femmes à l’honneur

Source de fierté du Royaume et symbole d’une expression picturale éternellement jeune, Chaïbia Talal est une école de peinture en soi. Sans conteste, elle demeure parmi les artistes-peintres les plus célèbres au Maroc.

artistes-femmes-marocAprès avoir accueilli l’exposition individuelle de Faouzi Laatiris, le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat s’apprête à accueillir du 23 novembre 2016 au 8 mars 2017 un autre événement inédit qui s’intitule «Femmes, artistes marocaines de la modernité 1960-2016». Il s’agit d’une exposition collective rassemblant une vingtaine de femmes artistes reconnues à l’échelle internationale. «Elle pose les questions de l’intégration et l’apport des artistes femmes du Maroc à l’histoire de l’art.

Elle révèle combien elles sont essentielles dans la redéfinition et la remise en question des catégories dominantes de l’art. A travers des gestes simples et complexes, outils riches et divers, matériels et immatériels, les œuvres des artistes femmes ouvrent sur de nouveaux questionnements du réel et des espaces inédits de la pensée», expliquent dans ce sens les organisateurs. De ce fait, l’exposition donne à découvrir une centaine d’œuvres d’art (peintures, sculptures, installations, photographies et vidéos).

Parmi lesquelles on retrouve les œuvres d’art de l’incontournable Chaïbia Talal. Impossible de parler de l’histoire de la peinture au Maroc sans citer son nom. Source de fierté du Royaume et symbole d’une expression picturale éternellement jeune, Chaïbia Talal est une école de peinture en soi. Sans conteste, elle demeure parmi les artistes-peintres les plus célèbres au Maroc. Il y a également lieu de citer les oeuvres d’art de Amina Aguenznay. De formation architecte, cette artiste investit le champ du design, de l’art et de la création du bijou, qui seront toujours chez elle marqués par sa culture et sa sensibilité d’architecte.

L’exposition donne à voir les sculptures d’Ikram Kebbaj. Militant pour l’intégration de la sculpture dans les espaces publics, Ikram Kabbaj a pris son bâton de pèlerin, et ne cesse de faire partager ses convictions aux décideurs en matière d’art, d’urbanisme, d’environnement et de développement des villes et provinces du Royaume. Il ne faut également pas manquer les œuvres d’Amina Benbouchta. Cette artiste contemporaine connaît ses peintures, ses installations dans lesquelles elle introduit des éléments mémoriels récurrents. Ses anciennes créations questionnent la liberté et l’enfermement des femmes, leur position dans les sphères de l’intime, mais également leur implication dans celles du social et du politique. Une fois de plus, «Femmes, artistes marocaines de la modernité, 2016-1960» est une exposition qui explore une attitude spécifique dans l’histoire de l’art, en l’occurrence une modernité distincte des artistes femmes du Maroc. A découvrir !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *