10ème Rencontre pour le madih et le samaâ : Abderrahim Souiri envoûte le public d’Asilah

10ème Rencontre pour le madih et le samaâ : Abderrahim Souiri envoûte le public d’Asilah

Le patrimoine musical spirituel hassani mis à l’honneur

La ville blanche a vibré du 10 au 14 mai aux rythmes de la musique spirituelle. C’était à l’occasion de la dixième Rencontre nationale d’Asilah pour le madih et le samaâ, dont les travaux ont été inaugurés, mercredi dernier, en grande pompe dans les locaux du Centre Hassan II des rencontres internationales. Cette soirée inaugurale a débuté par un concert d’une heure animé par le groupe de la région de Casablanca-Settat de madih et samaâ.

Dirigé par le maître Haj Abdelmjid Souiri, ce groupe a présenté pendant une heure des chefs-d’œuvre du répertoire de chants maroco-andalous. Et comme prévu et sous les grands applaudissements du public, Abderrahim Souiri est monté sur scène pour clôturer ce premier concert programmé dans le cadre de cette soirée inaugurale. Le célèbre artiste marocain a réussi, comme à son habitude, à séduire l’assistance par ses mawals arabo-andalous. Parmi les groupes qui se sont relayés sur scène pour cette même occasion figure l’ensemble de musique spirituelle de Tarika Alaouiya Darkawiya Chadhiliya, qui a clôturé en beauté cette soirée inaugurale.

Initiée par l’Association Ahl Assilah pour le madih et le samaâ, cet événement – qui coïncide cette année avec le quatorzième anniversaire de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan – ambitionne, selon les organisateurs, de contribuer aux festivités, organisées à travers le Royaume pour célébrer cet heureux événement. «Nous avons invité une pléiade de troupes nationales et de célèbres maîtres de madih et de samaâ pour être à la hauteur des festivités célébrant cet événement», affirme Imad Ghaïlan, directeur artistique de cette dixième Rencontre.  A l’instar des neuf précédentes années, les activités de cette dixième édition ont lieu intra-muros, notamment au pied de la prestigieuse Tour Al Kamra. Surtout que l’objectif principal de cette Rencontre est depuis toujours «la préservation de l’identité nationale et l’authenticité culturelle, en se basant sur des valeurs de la tolérance, de la paix et la coexistence», selon les organisateurs.

Ces derniers ont choisi cette année de mettre à l’honneur l’art du samaâ et du madih hassani.

L’idée est de faire découvrir au public ce patrimoine musical spirituel à travers des concerts et des veillées prévus d’être animés par des maîtres sahraouis confirmés. En plus de la musique hassanie, cette dixième Rencontre est marquée par la participation d’un nombre important de groupes de samaâ et de madih représentant les douze régions du Royaume.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *