11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres

11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres

Une programmation riche met à l’honneur de grandes ambassadrices d’un Maroc généreux et talentueux. Ainsi, le festival met en valeur un patrimoine de voix féminines riche et varié, puisant dans les cultures méditerranéennes, arabes et africaines.

Ce sont plus d’un million et demi de spectateurs qui prennent toujours part au Festival «Voix de Femmes» de Tétouan qui se tient sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI jusqu’au 24 août. Le chiffre est précisé par l’association initiatrice, portant le même nom, qui «ambitionne cette année de mettre en valeur nos voix nationales, véritable trésor de notre patrimoine culturel».

Lors de la 11ème édition de cette manifestation artistique, qui accueille depuis sa création des chanteuses exceptionnelles, une programmation riche met, selon la même source, à l’honneur de grandes ambassadrices d’un Maroc généreux et talentueux. Ainsi, le festival met en valeur un patrimoine de voix féminines riche et varié, puisant dans les cultures méditerranéennes, arabes et africaines.

En détail, les soirées des 23 et 24 août sur la grande scène Al Matar seront rythmées par «de sublimes voix nationales engagées qui feront écho à l’enthousiasme d’un public fidèle».

Ainsi, la chanteuse Najat Rajoui, étoile montante du paysage musical marocain, inaugurera le 23 août les festivités sur la même scène. Dans la même soirée, la légendaire diva marocaine Hajja Hlima «promet une performance inoubliable».

Pour la seconde soirée du festival, la talentueuse et énergique Hind Ziadi ouvrira le bal le soir du 24 août, avant de laisser la place à l’incontournable référence de la musique chaabi marocaine Daoudia. «Ces femmes artistes participeront avec leurs voix à embellir et porter fièrement les valeurs d’un Maroc solidaire et tolérant», enchaînent les organisateurs. Par l’occasion, cet événement est une opportunité pour mettre en exergue l’hospitalité de la ville de la colombe blanche durant ce festival incontournable qui, cette année, célèbre «la femme au service du développement».

Mieux encore, le festival a une fibre sociale. Le marché «Au fil du temps», qui se tient tout au long de cette grand-messe, est destiné, selon la même source, à «promouvoir les produits du terroir et de l’artisanat local». Ce rendez-vous incontournable du festival permet aux femmes promotrices de la région, membres des coopératives issues du nord du Maroc, de présenter et commercialiser leurs produits du terroir et de l’artisanat pendant une semaine au cœur de la ville de Tétouan. «Depuis la création de ce marché, plus de 300 coopératives ont été soutenues par l’action du festival», énumère la même source. Et ce n’est pas tout. Le traditionnel volet social, objectif majeur de l’association organisatrice,  sera renforcé et décliné tout au long de l’année en des actions ciblées en faveur des catégories les plus vulnérables ou en situation de précarité. Entre l’organisation de campagnes de sensibilisation sanitaire, caravanes médicales pluridisciplinaires ou encore aménagement ou réhabilitation d’espaces socio-éducatifs, les actions ne manqueront pas.

«L’association se propose également de mener ou soutenir des programmes destinés aux jeunes (mise sur pied de programmes sportifs et culturels, aide aux maisons de jeunes…). Par cette approche, elle entend contribuer autrement au développement et à l’épanouissement continu de Tétouan et de sa région», exalte la même source.

Dans l’ensemble, des milliers d’habitants de la colombe blanche ont, depuis le lancement du festival en 2008, pu profiter à ce jour des programmes sociaux, dans ce cadre par l’association «Voix de femmes de Tétouan». Une manière d’œuvrer pour la bonne cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *