21ème Festival Gnaoua musiques du monde d’Essaouira : L’art de Gnaoua fusionne avec les sonorités andalouses en ouverture

21ème Festival Gnaoua musiques du monde d’Essaouira : L’art de Gnaoua fusionne avec les sonorités andalouses en ouverture

Sur la scène Moulay Hassan, le maâlem marocain Hassan Boussou et le collectif Benin International Musical fredonneront des sons et chants vaudous pour présenter une histoire d’ancêtres.

 

Le 21ème Festival Gnaoua musiques du monde d’Essaouira, prévu du 21 au 23 juin, vient de dévoiler ses fusions. Une tradition qui offre, selon les initiateurs, des moments d’échanges et d’émotions. «Grâce à la fusion, label du festival, les maâlems rencontrent les plus grands musiciens du monde, toujours charmés par la richesse de cette musique envoûtante», indiquent les organisateurs.

Cette année, le maâlem marocain Abdeslam Alikkane, et l’Espagnol Pepe Bao, se produiront, vendredi 22 juin, sur la scène de la plage pour une fusion des racines gnaouie et andalouse.

Sur la scène Moulay Hassan, le maâlem marocain, Saïd Oughessal et le trio Holland, Hussain et Potter, interpréteront, dans la même soirée, un jazz gnaoui. «Les sonorités du guembri de Saïd Oughessal et les rythmes jazz du trio Holland- Hussain-Potter proposeront une fusion colorée, tout en finesse», détaille la même source. Sur la même scène, la Malienne Fatoumata Diawara et la Marocaine Asma Hamzaoui (Bnat Tombouctou) présenteront,  dans la même soirée, une fusion conjuguée au féminin. «Asma Hamzaoui perpétue la tradition avec sa touche personnelle et Fatoumata Diawara préserve son héritage africain en tirant son inspiration de la tradition du chant wassoulou», indiquent les initiateurs à propos des deux artistes.

Le lendemain, sur la scène Moulay Hassan, le maâlem marocain Hassan Boussou et le collectif Benin International Musical fredonneront des sons et chants vaudous pour présenter une histoire d’ancêtres. «Les rythmes gnaouis et les danses du culte vaudou offriront un retour aux sources, avec des sonorités pleines d’énergie pour une fusion des plus impressionnantes», détaille la même source.

A leur tour, le maâlem Hossam Gania et Guests, Shabaka Hutchings, Nguyên Lê, David Aubaile et Omar Barkaoui monteront le même jour sur cette scène et présenteront une fusion pour des projets d’avenir. «Une création marocaine, française et anglaise pensée par le Festival Gnaoua afin d’encourager le jeune Gania dans sa démarche artistique. Le festival lui produit également un album composé de morceaux du répertoire des Gnaoua d’Essaouira. Sa réalisation est dirigée par le directeur artistique du festival, le batteur Karim Ziad. Cet album inclura la fusion interprétée lors de cette 21ème édition», révèlent les initiateurs.

A partir de ces fusions, le festival a de quoi offrir des moments mémorables aux passionnés de la musique Gnaoua.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *