25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Sami Yusuf spiritualise Bab El Makina

25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Sami Yusuf spiritualise Bab El Makina

L’une des surprises de la soirée était l’interprétation du single «Ana Mani fyach» en anglais et en arabe. Une performance qui a été du goût du public lequel s’est lancé en youyous.

Après une ouverture majestueuse, vendredi, du 25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde, qui se tient, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI jusqu’au 21 juin, par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, qui a vu défiler des artistes de différentes nationalités, c’était à la star Sami Yusuf de spiritualiser, samedi, Bab El Makina. Dès qu’il monte sur scène, il interprète une chanson dédiée au Prophète sidna Mohammed. Après quoi, il adresse un salam au public qui le lui rend bien.

«Nous sommes fiers de votre présence et d’être avec vous. C’est aussi un plaisir de performer ici pour la deuxième fois dans ce festival», s’exprime le chanteur britannique musulman né à Téhéran en félicitant les organisateurs. Avant d’entrer dans le vif du concert, l’artiste précise qu’il y présentera de nouveaux singles et d’autres anciens. «Certains musiciens qui m’accompagnent aujourd’hui ont fait un long voyage pour venir ici. Ils viennent de Londres, de Turquie et de l’Iran », enchaîne le chanteur. L’une des surprises de la soirée étant la performance du groupe marocain de Sidi Ismael aux côtés de Sami Yusuf. «Nous allons présenter des poèmes, rythmes et mélodies  mystiques héritées d’anciennes générations que nous avons composés en musique contemporaine», précise l’artiste. Il s’exprime également sur les musiques sacrées qui sont, à ses yeux, «l’échelle de la terre vers le ciel».

La star ne manque pas de s’adresser également au public. «La beauté de la musique, de ces poèmes et de ce rassemblement est faite grâce à vous», indique-t-il. L’artiste précise également au début de son concert que le groupe qui l’accompagne performera en kurde, selon la tariqa qadiria, en iranien et en arabe. Après quoi, il cède la place à sa musique en interprétant un single en maqam «Siga». «C’est une nouvelle partition qui fera partie de mon nouvel album intitulé «Extase»», détaille-t-il avant de chanter un poème soufi turc interprété également à la manière de la tariqa qadiria. L’autre surprise de la soirée était l’interprétation du single «Ana Mani fyach» en anglais et en arabe.

Une performance qui a été du goût du public lequel s’est lancé en youyous. «Cette fois-ci, j’interpréterai «Salla Allah ala Taha» en maqam Bayati. C’est une chanson que je n’ai jamais chantée», lance-t-il en demandant au grand public de s’associer à lui. Après quoi, il interprète une nouvelle composition, inspirée de la hadra de Meknès, qui fera partie également de son nouvel album, avant de clore son concert par le single «Ya mawlana» pour être clamé par le public. Un appel auquel l’artiste répond en revenant sur scène pour interpréter «Ana Mani fyach» encore une fois. De quoi en faire un concert mémorable pour les fans de Sami Yusuf.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *