30e anniversaire de l’IMA : «Moroko Loko» fera vibrer le public parisien

30e anniversaire de l’IMA : «Moroko Loko» fera vibrer le public parisien

Les 240 fenêtres façon Moucharabiehs se transformeront en autant d’écrans lumineux, pour une mosaïque électronique.

Trente ans déjà pour l’Institut du monde arabe de Paris. Pour célébrer en beauté cet anniversaire, l’IMA organise une grande fête sur son parvis. Il offrira le 29 septembre un spectacle son et lumière «pour des festivités féériques». «Un spectacle urbain innovant utilisant les technologies les plus en pointe et qui symbolisera la volonté de l’IMA de se tourner résolument vers le futur», indiquent à ce sujet les organisateurs. Plusieurs DJs stars ou émergents, dont le collectif Moroko Loko, seront de la partie.

On retrouvera aux platines Amine Akesbi, alias Amine K, artiste DJ et fondateur du collectif Moroko Loko, mais aussi Younes Bahmad, alias «Unes», devenu mentor des DJs underground au Maroc et autre cheville ouvrière du Moroko Loko. Autre invité et résident Moroko Loko, le DJ Jaza, biberonné à la musique rock des années 60 et 70 et aujourd’hui heureux faiseur d’électro. Ce collectif marocain sera accompagné du collectif parisien Arabic Sound System. En ce qui concerne la lumière, elle sera assurée par Romain Pissenem.

Celui-ci se chargera d’illuminer cette grande soirée. Il mettra à profit son expérience à la tête de la société de production «High Scream» à Londres. Pour cet anniversaire très attendu, le Français a conçu une scénographie lumineuse qui animera la façade emblématique de l’IMA conçue par l’architecte Jean Nouvel. Les 240 fenêtres façon Moucharabiehs se transformeront ainsi en autant d’écrans lumineux, pour une mosaïque électronique qui «projettera la façade dans le futur tout en respectant son prestigieux passé», explique-t-on. Inauguré en 1987 sous la présidence de François Mitterrand, l’Institut du monde arabe à Paris prévoit d’autres activités culturelles et artistiques pour fêter ses trois décennies.

Parmi lesquelles, une carte blanche à Tahar Ben Jelloun à partir du 10 octobre. Durant le premier week-end des festivités, du 29 septembre au dimanche 1er octobre, l’IMA ouvrira gratuitement ses portes aux visiteurs : expositions, musée, visites guidées, concerts, ateliers, cours d’initiation à la langue arabe… sont au menu.

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *