Africa United fait scintiller la musique marocaine à Abidjan

Africa United fait scintiller la musique marocaine à Abidjan

«Il existe, dans notre musique, un mélange de langues arabe, française, anglaise et espagnole, ainsi qu’une musique de reggae mêlée à celle de jazz et aux rythmes africains, voire marocains».

Le groupe Africa United, lauréat de la compétition Génération Mawazine 2010, anime ce vendredi 11 mars un concert lors du grand marché d’art africain (MASA) à Abidjan qui se tient du 5 au 12 mars. Composé de 8 artistes dont 2 chanteurs et musiciens marocains, ce groupe, qui représente le Maroc à ladite manifestation, présentera ses créations, ainsi que son album produit par les soins de l’association Maroc Cultures. «Il existe, dans notre musique, un mélange de langues arabe, française, anglaise et espagnole, ainsi qu’une musique de reggae mêlée à celle de jazz et aux rythmes africains, voire marocains», présente à ALM le membre comorien Fahad Fayçal, dont le groupe se prépare pour le concert d’Abidjan. «Lors de notre prestation, nous allons nous habiller à la marocaine et chanter en arabe pour bien représenter le Maroc», enchaîne le chanteur qui se voit, à l’instar des autres membres, proposer des paroles en arabe.
Outre ce concert, Africa United se vendra lors du grand marché d’art marqué par la présence de producteurs marocains, américains et européens.

Après cette participation, le groupe, qui compte à son actif plusieurs participations à Mawazine entre autres, se produira le 18 mars à El Jadida, le 19 à Salé et en avril au Jazzablanca. Africa United, qui garde de beaux souvenirs de sa participation au festival Mawazine, se félicite de la compétition qui le jalonne. «Génération Mawazine donne de la valeur», estime Fahad Fayçal, alias Fahad Bastos, qui rappelle que le groupe se contentait de jouer dans des restaurants avant de gagner en notoriété de par sa participation à ladite compétition. «Le groupe existe depuis 2006, nous avons souffert avant Génération Mawazine. C’était difficile au début. Maintenant nous sommes devenus une famille», indique-t-il en rappelant que le groupe rassemble également des musiciens issus de la Côte d’Ivoire et Djibouti. Cela ne veut nullement dire qu’Africa United n’a plus de problèmes. «Les difficultés se situent au niveau des cachets, notamment quand on est un groupe !», avance-t-il.

A propos de la scène marocaine, Fahad Bastos, qui trouve que chaque groupe est censé avoir une vision, estime que celle-ci «commence à s’améliorer au niveau des moyens puisqu’il n’existait pas de studios pour répéter et enregistrer».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *